Grève du 5 décembre : "Nous préparons des solutions alternatives", affirme le secrétaire d'État en charge des Transports

Grève du 5 décembre : "Nous préparons des solutions alternatives", affirme le secrétaire d'État en charge des Transports
Politique

INTERVIEW – Invité ce lundi d'Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI, le secrétaire d'État en charge des Transports a tenté de rassurer les usagers des transports, à dix jours d'une grève qui s'annonce très suivie.

"Nous ferons en sorte qu'il y ait des solutions de transports." Invité ce lundi matin de l'interview politique d'Elizabeth Martichoux, Jean-Baptiste Djebbari a tenté de rassurer les Français. A dix jours d'une grève qui s'annonce (très) compliquée, le secrétaire d'État en charge des Transports a assuré qu'un plan était un préparation pour assurer un service minimum.

Lire aussi

En vidéo

L'interview politique du 25 novembre 2019 : Jean-Baptiste Djebbari

"La CGT refuse la réforme"

Toute l'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

"Il y aura des solutions alternatives : des bus, du covoiturage, du télétravail", a affirmé prudemment le secrétaire d'Etat. Avant de préciser : "Nous avons déjà fait cet exercice à l'occasion des grèves en 2018." Quid de la situation dans la capitale ? "Nous ferons en sorte qu'il y ait des solutions de transports qui permettent d'emmener un nombre suffisant de parisiens d'un bout à l'autre de Paris. Un plan de transport minimal a été demandé à la RATP", a assuré Jean-Baptiste Djebbari.

S'il estime qu'il est "difficile à dire" si la mobilisation sera au rendez-vous, le secrétaire d'Etat a néanmoins tenu à préciser qu'il allait continuer à recevoir les syndicats d'ici le 5 décembre. Des syndicats qui, selon lui, sont divisés. "Des syndicats refusent absolument la réforme, en particulier la CGT. Je constate que nous avons convié Philippe Martinez à échanger à de multiples reprises, mais nous n'avons jamais vu la CGT avec des suggestions de réforme." Ce qui n'est pas le cas de la CFDT Cheminots, a tenu à rappeler Jean-Baptiste Djebbari : "Ils ont environ 6 à 7 points de revendications, nous sommes d'accord avec la majorité d'entre eux."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent