Grève du 5 décembre : "Nous préparons des solutions alternatives", affirme le secrétaire d'État en charge des Transports

Grève du 5 décembre : "Nous préparons des solutions alternatives", affirme le secrétaire d'État en charge des Transports
Politique

Toute L'info sur

La grève du 5 décembre

INTERVIEW – Invité ce lundi d'Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI, le secrétaire d'État en charge des Transports a tenté de rassurer les usagers des transports, à dix jours d'une grève qui s'annonce très suivie.

"Nous ferons en sorte qu'il y ait des solutions de transports." Invité ce lundi matin de l'interview politique d'Elizabeth Martichoux, Jean-Baptiste Djebbari a tenté de rassurer les Français. A dix jours d'une grève qui s'annonce (très) compliquée, le secrétaire d'État en charge des Transports a assuré qu'un plan était un préparation pour assurer un service minimum.

Voir aussi

En vidéo

L'interview politique du 25 novembre 2019 : Jean-Baptiste Djebbari

"La CGT refuse la réforme"

"Il y aura des solutions alternatives : des bus, du covoiturage, du télétravail", a affirmé prudemment le secrétaire d'Etat. Avant de préciser : "Nous avons déjà fait cet exercice à l'occasion des grèves en 2018." Quid de la situation dans la capitale ? "Nous ferons en sorte qu'il y ait des solutions de transports qui permettent d'emmener un nombre suffisant de parisiens d'un bout à l'autre de Paris. Un plan de transport minimal a été demandé à la RATP", a assuré Jean-Baptiste Djebbari.

S'il estime qu'il est "difficile à dire" si la mobilisation sera au rendez-vous, le secrétaire d'Etat a néanmoins tenu à préciser qu'il allait continuer à recevoir les syndicats d'ici le 5 décembre. Des syndicats qui, selon lui, sont divisés. "Des syndicats refusent absolument la réforme, en particulier la CGT. Je constate que nous avons convié Philippe Martinez à échanger à de multiples reprises, mais nous n'avons jamais vu la CGT avec des suggestions de réforme." Ce qui n'est pas le cas de la CFDT Cheminots, a tenu à rappeler Jean-Baptiste Djebbari : "Ils ont environ 6 à 7 points de revendications, nous sommes d'accord avec la majorité d'entre eux."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter