Grève : les voies de bus et taxis sur autoroute ouvertes au covoiturage en Île-de-France

Grève : les voies de bus et taxis sur autoroute ouvertes au covoiturage en Île-de-France
Politique

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

TRANSPORTS - Invitée du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, la ministre de la Transition écologique a annoncé des mesures pour favoriser le covoiturage la semaine prochaine, afin de développer les alternatives aux transports en grève en Île-de-France. Lundi, les voies dédiées aux taxis et aux bus seront ouvertes au covoiturage.

A la veille d'une semaine de pagaille annoncée dans les transports franciliens, le gouvernement cherche des solutions d'urgence pour favoriser les alternatives. Après avoir encouragé le recours au covoiturage dès le 5 décembre - une pratique en hausse de 75% la semaine dernière -, Elisabeth Borne a annoncé une nouvelle mesure, dimanche lors de son passage au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. 

La ministre de la Transition écologique et solidaire a ainsi indiqué qu'à partir de lundi, "les voies réservées sur les grands axes qui arrivent sur Paris seront ouvertes au covoiturage". "Les voies habituellement réservées aux transports en commun et aux taxis seront ouvertes aux véhicules avec trois passagers ou plus", a-t-elle détaillé. 

Lire aussi

Dès 5 heures du matin

Les axes concernés par la mesure sont les autoroutes A1, A6A, A10 et A12, a précisé par la suite, sur Twitter, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. La mesure prendra effet dès 5 heures du matin et les voies accessibles seront signalées par des panneaux d'information lumineux. 

Sauf dans Paris intramuros

Le ministère de la Transition écologique a en outre précisé à l'AFP que l'initiative pourrait être reconduite les jours suivants. Elle ne sera en revanche pas applicable dans Paris intramuros où, selon Elisabeth Borne, plus de la moitié du trafic des bus sera assurée. 

La région Ile-de-France a également mis en place des mesures pour favoriser le covoiturage. En partenariat avec cinq plateformes de covoiturage (BlaBlaCar, Covoit'ici, Karos, Klaxit et Ouihop), elle propose la gratuité aux passagers franciliens pendant les jours de grève et offre aux conducteurs "2 euros, 3 euros voire 4 euros par trajet" en fonction de la distance parcourue. Les passagers doivent passer pour cela par l'application Vianavigo.

"Il y a beaucoup de demande et il n'y a pas assez de conducteurs", a reconnu la ministre. Avant d'expliquer que "tous ceux qui ont une voiture, s'ils peuvent emmener quelqu'un, ça sera le bienvenu".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent