Grèves contre la réforme des retraites : Laurent Berger ne veut pas de blocage à Noël

Grèves contre la réforme des retraites : Laurent Berger ne veut pas de blocage à Noël
Politique

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

POLITIQUE - Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger demande au gouvernement de "retirer l'âge d'équilibre" de la réforme des retraites, "pour que la CFDT porte un autre regard sur ce projet de loi".

"C'est très simple : pour que la CFDT porte un autre regard sur ce projet de loi, le gouvernement doit accepter de retirer l'âge d'équilibre. Un point c'est tout." Dans le Journal du Dimanche, le secrétaire général de la CFDT va droit au but. Laurent Berger continuera de s'opposer au projet du gouvernement tant que ce dernier y inscrira cette mesure d'allongement de la durée de cotisation.

Lire aussi

Dans le JDD, le leader de la CFDT explique que "cela n'a aucun sens de conjuguer" réforme "systémique" et réforme "paramétrique", c'est-à-dire touchant à un des paramètres du système : l'âge ou la durée de cotisation. "C'est profondément injuste de demander à ceux qui sont nés en 1960 et qui doivent partir à la retraite en 2022 de travailler plus longtemps", ajoute-t-il.

La CFDT a rejoint la mobilisation contre ce projet de loi mercredi dernier, après les annonces d'Edouard Philippe. Laurent Berger avait déclaré après le discours du Premier ministre que la "ligne rouge" avait été franchie avec l'instauration d'un âge pivot à 64 ans. Depuis, le syndicat a appelé à la mobilisation mardi prochain, même si Laurent Berger reste favorable à une transformation du système actuel en "système universel" par points.

"Je ne souhaite pas de blocage des transports pour Noël"

Si le gouvernement ne revient pas sur ce point, après la mobilisation de mardi 17 décembre, "la CFDT donnera aussi rendez-vous en janvier", avertit Laurent Berger. En revanche, il ne souhaite pas que les blocages se poursuivent pendant les fêtes de Noël. "La CFDT appelle à une manifestation le mardi 17 décembre", elle n'appelle pas "à continuer le 18, le 19, etc...". "Je ne souhaite pas de blocage des transports pour Noël. Ne faisons pas payer l'addition aux usagers (...). Il faut sortir de l'impasse. Mais stigmatiser les régimes spéciaux est la pire des bêtises !", estime-t-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent