"Guerre contre l'islam" : le FN tente de clore l'incident Chauprade

Politique

POLITIQUE - Depuis une semaine, la vidéo d'Aymeric Chauprade, qui évoque une "guerre contre l'islam", gêne les cadres du FN, qui tentent désormais d'écarter l'ancien conseiller aux relations internationales.

Décidément, Aymeric Chauprade, chef de file des députés FN au Parlement européen, aura provoqué des remous au sein du parti ces derniers jours. Sa vidéo, qui évoque une "guerre contre l'islam", aura même réussi à provoquer le semblant d'une brouille entre sa présidente, Marine Le Pen, et sa nièce de celle-ci, Marion Maréchal-Le Pen. Cette dernière ayant choisi de relayer la vidéo, contrairement aux consignes de sa tante. Alors depuis mercredi, les cadres du parti tentent discrètement de réparer les dégâts.

EN SAVOIR + >>  Front national : quand Marion tient tête à Marine

Invité sur ITélé jeudi matin, Florian Philippot a ainsi indiqué qu'Aymeric Chauprade était "un expert brillant" à qui il manquait simplement quelques "réflexes politiques". Mais pour le vice-président du parti, la vidéo n'est "pas dramatique". Quant au recadrage de Marine Le Pen, "c'est de la cuisine interne", a-t-il tranché. Et le tweet de Marion Maréchal-Le Pen ? Là aussi, Florian Philippot a tenté de minimiser : "C'est un geste de sympathie."

Plainte de SOS Racisme

Marine Le Pen, si elle a tout fait pour minimiser l'incident, a décidé de passer à la vitesse supérieure. "Depuis cet été, Aymeric Chauprade, probablement par une soif incroyable de reconnaissance, est incapable de la moindre discipline", a-t-elle déclaré au Figaro , indiquant qu'elle réfléchissait à lui retirer ses responsabilités politiques au Parlement européen.

Mais malgré ses tentatives pour clore l'incident, il semblerait bien que la vidéo fasse encore parler d'elle quelque temps. L'association SOS Racisme a en effet annoncé qu'elle allait déposer plainte contre l'eurodéputé . Dénonçant des "propos particulièrement inacceptables", l'association a demandé à son avocat d'engager une procédure "permettant la levée de son immunité" du parlementaire européen et de déposer une plainte contre des propos qui appellent "clairement à la haine et à la violence contre une partie de la communauté nationale à raison de sa religion".

Dans un communiqué, la présidente du Front National a précisé que le parti mettrait quoi qu'il en soit à disposition d'Aymeric Chauprade "l'ensemble de ses moyens juridiques afin de l'aider à organiser sa défense". 

La vidéo d'Aymeric Chauprade (tournée au Parlement européen)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter