Guerre des Le Pen : une affaire close pour le vice-président du FN

Guerre des Le Pen : une affaire close pour le vice-président du FN

FRONT NATIONAL – Depuis la sortie très controversée de Jean-Marie Le Pen, qui a utilisé le mot "fournée" faisant référence aux origines de Patrick Bruel, rien ne va plus au Front national. Interrogé par metronews, Louis Aliot semble toutefois vouloir apaiser la situation et assure que la guerre entre père et fille est maintenant terminée.

Pour le vice-président du FN Louis Aliot, l'incident des Le Pen est donc définitivement clos. Après son dérapage sur Patrick Bruel et la "fournée" d'artistes hostiles au parti le 8 juin dernier, Jean-Marie Le Pen a été interdit d'héberger son journal de bord hebdomadaire sur le site du Front national . Une sanction qui s'ajoute aux déclarations de Marine Le Pen évoquant une "faute politique" pour qualifier cette sortie très controversée. Le président d'honneur du parti a beau avoir interpellé sa fille dans une lettre rendue publique vendredi , en lui demandant de revenir sur cette décision, Marine Le Pen, elle, ne compte rien céder.

Le journal de bord de Jean-Marie Le Pen ne sera pas réintégré sur le site FN

Après avoir lavé son linge sale en public depuis une semaine avec son père , Marine Le Pen semble en effet vouloir stopper ce grand déballage. "Je crois qu'elle ne compte plus réagir, en tout cas elle ne le fera pas dans les médias", précise à metronews, le numéro 2 du Front national et compagnon de la présidente, Louis Aliot. Va-t-elle satisfaire aux exigences de son père et réintégrer le journal de bord de Jean-Marie Le Pen sur le site du parti ? "Au FN, c'est Marine Le Pen qui décide. Elle a pris acte de la volonté de son père, mais elle ne changera pas d'avis", ajoute Louis Aliot qui considère que "l'affaire est maintenant close".

Ce dernier dérapage de l'eurodéputé frontiste est en tout cas loin d'améliorer sa réputation. Plus de neuf Français sur dix (91%) ont en effet une mauvaise opinion de Jean-Marie Le Pen, dont l'image est dégradée même auprès des sympathisants FN (36%), selon un sondage BVA pour Le Parisien publié dimanche . Une majorité de Français le jugent même raciste (83%) et antisémite (81%). Mais pas de quoi remettre en cause sa place au sein du parti selon Louis Aliot. "Ce sondage ne m'inspire rien du tout. Je préfère regarder le très bon score réalisé par Jean-Marie aux dernières élections européennes (28,8%, ndlr)". Si la présence du président d'honneur semble difficile à remettre en cause au sein du parti, les sympathisants FN sont malgré tout 86% à le considérer comme un "handicap" . De quoi susciter la réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Ancien secrétaire d'État américain dont le discours à l'ONU avait déclenché la guerre d'Irak, Colin Powell est mort du Covid-19

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.