Guillaume Peltier (LR) : "Il faut tout faire pour éviter un reconfinement"

Guillaume Peltier (LR) : "Il faut tout faire pour éviter un reconfinement"

INTERVIEW - Invité ce mardi sur LCI, le vice-président délégué des Républicains a critiqué la stratégie de la France concernant les vaccins contre le Covid-19. Avant de dérouler ses propositions pour sortir de la crise.

"Il faut tout faire pour éviter le reconfinement." Invité ce mardi sur LCI, Guillaume Peltier a mis en garde le gouvernement, à l'heure où un durcissement des mesures est à l'étude. Le député du Loir-et-Cher l'assure : "Nous manquons de pragmatisme", raison pour laquelle les autorités ne parviennent pas à fixer un horizon aux Français.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Selon le vice-président délégué des Républicains, la rentrée est marquée par un flou artistique général concernant la politique vaccinale. "Nous manquons de pragmatisme ; je pense qu'avec un protocole sanitaire strict, la culture et la restauration pourraient bénéficier d'un horizon", a estimé le député. "Nous avons pris du retard l'automne. Il nous faut un plan strict, défini, soutenu par les institutions de notre pays concernant la vaccination pour un horizon au printemps", a-t-il ajouté.

"Il faut de la transparence"

"Il faut un changement dans la politique vaccinale de la France", selon Guillaume Peltier. Et ce dernier de dérouler les propositions formulées depuis septembre par les Républicains : "Il faut de la transparence (savoir combien de doses sont disponibles…), ainsi qu'une décentralisation vaccinale car l'Etat ne peut pas tout. On a besoin de proximité pour rétablir la confiance." 

Lire aussi

Seconde suggestion, celle-ci concernant la logistique : "On a pris du retard, ne faisant pas appel aux meilleurs logisticiens, il faut en appeler à l'armée et aux médecins." Enfin, selon le Républicain, "il faut donner l'exemple. Les gros laboratoires doivent redistribuer leurs bénéfices, au nom du bien commun, de l'intérêt général."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Couvre-feu national à 18h : quelles sont les attestations dérogatoires et où les télécharger ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Lire et commenter