Guillaume Peltier privé de son statut de numéro 2 des Républicains

Guillaume Peltier privé de son statut de numéro 2 des Républicains

RÉTROGRADÉ - Lors du bureau politique des Républicains qui se tient ce mardi après-midi, Christian Jacob va retirer à Guillaume Peltier son statut de numéro 2 du parti. Ce dernier avait franchi une ligne rouge en mai dernier, en se prononçant pour le rétablissement d'une "Cour de sûreté" et assurant sa proximité avec Robert Ménard.

Ce mardi soir, il ne sera plus numéro 2 des Républicains. Outre le mode de désignation du candidat LR pour la prochaine élection présidentielle, le bureau politique des Républicains qui se tient ce 6 juillet après-midi devrait régler le cas de son premier vice-président Guillaume Peltier. Le député de Loir-et-Cher sera démis de ses fonctions de vice-président, a appris l'AFP auprès du parti mardi,  confirmant une information de L'Opinion.

Cela fait suite à ses déclarations du 30 mai dernier lors du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, au cours duquel il s’était prononcé pour la restauration d’une "Cour de sûreté", sans possibilité d’appel, pour les dossiers de terrorisme. Il avait également dit sa proximité avec le maire de Béziers Robert Ménard, apparenté au Rassemblement national. 

Lire aussi

Selon certains membres du parti, son soutien à Xavier Bertrand, lundi dans les colonnes du Parisien, n’a pas arrangé son cas. "Il est vice-président délégué, donc délégué du président, il est la voix du président des Républicains et ne peut pas prendre ainsi position", a indiqué un Républicain à Politico

Le nom du remplaçant de Guillaume Peltier n’a pas été divulgué.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 36.000 faux pass sanitaires présumés dans le viseur de l'Assurance maladie

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.