Guyane : Cazeneuve appelle à l’apaisement et propose "un pacte d’avenir"

DÉSAMORÇAGE – Pour calmer le vaste conflit social qui touche la Guyane, le chef du gouvernement a annoncé ce lundi midi l'envoi d'une délégation de ministres "avant la fin de semaine". Il propose également la rédaction d’un "pacte d'avenir" dans "les meilleurs délais". François Hollande souligne de son côté que "la première priorité, c'est la lutte contre l'insécurité et le renforcement des moyens".

Confrontée à une pauvreté et une insécurité endémiques, la Guyane vit depuis quelques jours une série de mobilisations afin de réclamer davantage de moyens de la part de l’État. En pleine campagne présidentielle, et malgré l'arrivée d'une mission interministérielle pour "dialoguer", 37 syndicats, réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG), ont voté samedi à la quasi-unanimité la "grève générale illimitée" dès ce lundi. 


Pour tenter de calmer les esprits, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a annoncé à la mi-journée l'envoi d'une délégation de ministres "avant la fin de semaine" (...) si toutefois les conditions du respect et de l'ordre républicain sont réunies".  "Les bases d'une négociation structurée et apaisée doivent être établies avec tous les acteurs concernés du territoire", a-t-il souligné depuis Matignon. "C'est la raison pour laquelle j'appelle encore une fois solennellement au dialogue, à la responsabilité et à l'apaisement", a ajouté le Premier ministre. 

Hollande : "Certains moyens ont été déployés"

"Les bases d'une négociation structurée et apaisée doivent être établies avec tous les acteurs concernés du territoire", a affirmé le Premier ministre. "C'est la raison pour laquelle j'appelle encore une fois solennellement au dialogue, à la responsabilité et à l'apaisement", a-t-il asséné, fustigeant ceux qui cèdent à "la démagogie" et "l'électoralisme".   "Aucun des assauts de démagogie, que la période électorale semble favoriser, dans un abaissement qui je dois le dire qui me consterne, ne détournera le gouvernement de sa volonté d'aboutir à des solutions concrètes pour les Guyanais", a poursuivi le chef du gouvernement, aux côtés de la ministre de l'Outre-mer Ericka Bareigts.


En déplacement à Singapour, François Hollande s’est également exprimé sur la situation à l'issue d'une rencontre avec la communauté français. "La première priorité, c'est la lutte contre l'insécurité, le renforcement des moyens", a déclaré le chef de l'Etat, notant que certains moyens "ont été déployés" et que "d'autres vont arriver".

En vidéo

La Guyane en chiffres

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La crise en Guyane

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter