Harcelée et menacée, Cécile Duflot quitte Twitter "pour un temps"

Harcelée et menacée, Cécile Duflot quitte Twitter "pour un temps"

HARCÈLEMENT - Menacée par un homme déjà condamné pour harcèlement à son encontre, l'ancienne ministre et directrice d'Oxfam France Cécile Duflot a annoncé qu'elle quittait Twitter "pour un temps". Elle a rendu public des extraits des messages reçus pour que "ce sujet avance". Une plainte a été déposée.

"Il vient de rerererecommencer." Dans des messages publiés ce mardi matin sur Twitter, l'ancienne ministre Cécile Duflot annonce qu'elle est de nouveau harcelée et menacée par un homme déjà condamné pour des faits similaires à son encontre. "Depuis trois ans un homme me harcèle par différents moyens. Il y a eu trois procès, il est allé en prison", précise-t-elle, annonçant qu'elle allait donc s'"en aller pour un temps"

Cécile Duflot, aujourd'hui directrice générale d'Oxfam France, décrit l'ampleur des menaces reçues : "Des dizaines de messages, même argumentaire et menaces régulières de me tuer, violer ma fille et moi ou se tuer." "Ce n’est pas simple de parler de cela, même pour moi, mais comme je pense qu’il faut que ce sujet avance, il faut que certains comprennent que ça existe pour de vrai, que les discours à la con infusent sur les esprits fragiles et que le passage à l’acte existe", ajoute-t-elle.

Dans une capture d'écran d'un des textes qui lui sont adressés par cet homme, on peut lire : "Vous êtes incapable de faire la différence entre un violeur/agresseur et un gars qui vous drague parce qu’il vous aime et qu’il veut se marier avec vous. Sachez que je ne suis pas un violeur ni un agresseur sexuel, je voulais seulement avoir un enfant avec vous si vous étiez d’accord et je suis dégoûté de comment vous avez réagi. Si vous ne vouliez pas que j’insiste, vous n’aviez qu’à accepter d’avoir une relation avec moi."

Moreno : " La haine n'a pas sa place sur les réseaux sociaux"

Les tweets de Cécile Duflot ont entraîné de nombreux messages de soutiens, d'anonyme et d'hommes et femmes politiques de tous bords. "Tout mon soutien à Cécile Duflot face au harcèlement dont elle fait l'objet. La haine n'a pas sa place sur les réseaux sociaux", a réagi la ministre déléguée en charge de l'égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno.

L'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts en a profité pour rappeler aux médias l'importance d'utiliser les bons mots dans ces affaires. Elle regrette que son harceleur ait dans le passé été présenté comme un "amoureux", que la presse ait parlé de son "amour fou qui l’a conduit en prison".  

Lire aussi

L'avocat de Cécile Duflot, Me Tewfik Bouzenoune, a indiqué à l'AFP qu'une plainte avait été déposée ce mardi pour "harcèlement, appels malveillants et menaces de mort" auprès du parquet de Pontoise. Le harceleur de l'ancienne ministre, qui agit depuis trois ans via des messages ou en contactant son employeur et ses proches, a été condamné à trois reprises entre avril 2018 et septembre 2020.

Incarcéré quelques mois à l'issue de sa deuxième condamnation en décembre 2018, le jeune homme, âgé d'une vingtaine d'années, "dès sa sortie, a repris le harcèlement avec un crescendo dans la violence (des propos). On est passé du harcèlement aux menaces de mort", a ajouté Me Bouzenoune. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 346 morts et près de 23.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures en France

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

EN DIRECT - Joe Biden veut que 100 millions de vaccins soient administrés dans les 100 premiers jours de son mandat

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

Lire et commenter