La CAF l'assure : elle sera prête pour verser la prime d'activité le 5 février

Politique

PRIME D'ACTIVITÉ - Un vent de panique souffle chez les bénéficiaires du Smic ces derniers jours, concernant la date de mise en application de la nouvelle prime d'activité. Agnès Buzyn a néanmoins assuré ce mardi 18 décembre que tout serait effectif le 5 février.

“Les Caf seront bien au rendez-vous” assure le centre d'allocations familiales sur Twitter. Jointe par téléphone, la communication de la Cnaf s’explique : “Nous avons dû réagir sur les réseaux sociaux parce que les gens se sont inquiétés, suite à une annonce dans Le Parisien”. Le journal rapportait vendredi dernier la parole d’un “responsable Caf” s’inquiétant des délais imposés par le gouvernement pour gérer la hausse de la prime d’activité. Il affirmait alors que la date du 1er janvier serait "impossible". Cette citation, ainsi que des témoignages de fonctionnaires de Bercy avançant qu’"au regard du fonctionnement de la Cnaf, il faudrait six mois pour que la mesure devienne effective” ont en effet déclenché une vague de questionnements concernant la date de mise en place effective de cette mesure.

Simulateur et démarches en ligne entre le 1er et le 25 janvier

La Caf ne sait pas d’où vient cette information et a été “surpris” en interne par cet article “un peu catastrophiste”, nous explique-t-on du côté de la Caisse d'allocation familiale. Une chose est sûre : la prime d’activité sera bien versée le 5 février. Une version confirmée par Agnès Buzyn mardi 18 décembre sur Télématin. "Les Caf n’étaient pas prêtes si on créait une nouvelle prestation, une nouvelle prime, a tempéré a ministre de la Santé. A partir du moment où c’est une modification de la prime d’activité - qui fonctionne bien - nous savons le mettre en oeuvre dès le 5 février."

Les personnes déjà bénéficiaires toucheront donc automatiquement cette "valorisation exceptionnelle". Quant aux potentiels éligibles, ils pourront faire la simulation sur le site de la Caf dès le 1er janvier, puis faire toutes les démarches en ligne s’ils entrent dans les nouveaux critères. Ceux qui se seront inscrits avant le 25 janvier toucheront eux aussi la prime d’activité dès le 5 février.

Une base de personnes éligibles "élargie"

Si les démarches de simulation et d'inscriptions doivent attendre le 1er janvier, c'est parce que les conditions d'éligibilité vont être "élargies" explique la ministre. “Nous nous sommes rendus compte qu’aujourd’hui plus d’un million de français touchent le Smic en étant dans des foyers avec des revenus très importants, entre 5 000 et parfois plus de 10 000 euros par mois. Il est évident que nous n’avons aucun intérêt collectif à donner de l’argent à des familles à forts revenus. Nous avons préféré exclure ces familles mais élargir la base de personnes qui va recevoir cette prime, au delà du Smic. (...) C’est un choix de justice."

Cela signifie que seulement 55% des smicards seront concernés par cette "hausse de 100 euros". Mais les nouvelles conditions permettront, selon Edouard Philippe dans Les Echos, "d'augmenter le nombre de foyers éligibles, qui passera de 3.8 à 5 millions." En sachant que les dernières statistiques mis à disposition sur le site de la Caf indiquent 2,66 millions de foyers bénéficiaires de la prime d'activité en juin 2018. Et qu'on estime à un tiers de non-recours parmi les personnes éligibles.

La ministre Agnès Buzyn est enfin revenu sur certains critères requis pour bénéficier de cette mesure. “En pratique, tout le monde est éligible à partir de 18 ans quand on touche un revenu, qu’on soit agriculteur, indépendant, salarié du privé ou fonctionnaire" a-t-elle rappelé. "Evidemment cela dépend de la composition de la famille. On a le droit à la prime d’activité à partir de 0.5 smic jusqu’à 1.3 (1565 euros) quand on est célibataire et 1.7 smic (2000 euros) quand on est une famille monoparentale."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter