Hénin-Beaumont : Steeve Briois s'étale dans la presse muncipale

Hénin-Beaumont : Steeve Briois s'étale dans la presse muncipale

DirectLCI
SUPERSTAR - Steeve Briois, le maire FN de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), se gargarise auprès de ses électeurs en s'affichant en une (et plus encore) du numéro de février du journal municipal.

Steeve Briois, le maire FN de Hénin-Beaumont, est "hyper content" de son prix d’élu local de l’année 2014. Si, si. Il l’a dit le soir de la remise des prix, le 27 janvier, au cours d'une cérémonie pourtant houleuse entre le boycott du principal hôte Claude Bartolone , le président PS de l’Assemblée nationale, et le refus du journaliste Gilles Leclerc de remettre en main propre le prix à l’édile du Pas-de-Calais, ce qui a déclenché la colère de Marion-Maréchal Le Pen, députée FN.

LIRE AUSSI >> Quand Marion Maréchal-Le Pen (FN) menace un journaliste : "On va vous avoir"

Mais qu’importe. Steeve Briois reste hyper content de ce prix, remis pour la première fois depuis 23 ans à un élu FN et tant pis si cela fait grincer des dents. Hyper content, au point de s’afficher en Une du numéro de février du magazine municipal "Hénin-Beaumont, c’est vous !" comme le relève  sur son blog Marine Tondelier, élue EE-LV de l'opposition locale.

Une mise en avant très flatteuse

Si l’objectif premier d’un journal municipal est bien sûr de faire la promotion de son maire et de son action, il y a manière et manière. Et celle choisie par le premier magistrat de la ville, outre l’apparition en Une relativement rare, flirte avec l’omniprésence au point de concurrencer le culte de la personnalité entretenu par Robert Ménard, élu maire de Béziers avec le soutien du FN l’an dernier, dans un des numéros de son journal municipal. Un culte qui avait été épinglé par Le Lab d’Europe1 en octobre. 

Ici, Steeve Briois s'offre, outre une pleine page pour présenter l’enjeu du prix, une mosaïque de photos pour retracer "le film de la soirée", là encore sur une pleine page. Douze photos qui retracent son arrivée à l’Hôtel de Lassay, à Paris, ses interviews devant les caméras de BFMTV ou avec Cyrille Eldin , l’intervieweur poil-à-gratter des politiques de Canal+, la remise du prix et le fameux prix entre ses mains.

Le visage de Steeve Briois se concentre massivement sur les premières pages du magazine avant de se diluer progressivement, pour réapparaître sporadiquement, par exemple, pour évoquer la remise d’un chèque pour le téléthon.

Le magazine qui parle de Steeve Briois

Depuis l’élection de Steeve Briois, en mars 2014, la rubrique consacrée au téléchargement des magazines n’a pas été mise à jour. Contactée par metronews, la ville explique que le site "étant en refonte, nous l’actualisons au minimum". Le numéro de février est toutefois consultable ici .

Pour l'anecdote, notez le titre et la baseline du magazine de la ville : "Hénin-Beaumont c’est vous - Le magazine municipal qui parle de vous". Dans les faits, c’est surtout le magazine qui parle de Steeve Briois.

[Edit] 18h00 : Ajout de la réaction de l'adjoint au maire
Peu après la publication de l'article, Bruno Bilde, adjoint au maire de Steeve Briois, a contacté metronews pour dénoncer un article "pas du tout équilibré" et réfuter que le magazine ne parle que du maire : "Nous consacrons entre 3 et 4 pages aux commerçants et 8 à 10 pages aux associations" de la ville. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter