Hésitations sur l'impôt à la source : Muriel Pénicaud y voit "un check up pour vérifier que tout est en ligne"

FISCALITE - La ministre du Travail était l'invitée, dimanche, du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. Muriel Pénicaud estime que les entreprises "se sont préparées" à cette réforme, tout en saluant la prudence du chef de l'Etat.

"Nous ne sommes pas là pour reculer mais pour faire des réformes qui marchent". La ministre du Travail Muriel Pénicaud a défendu dimanche la prudence désormais affichée par Emmanuel Macron à l'égard de la réforme du prélèvement à la source, qui doit être mise en oeuvre à compter du 1er janvier 2019.


Invitée du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, la ministre a estimé qu'il ne s'agissait pas d'un  couac, alors que Le Parisien révéle ce dimanche un note interne de Bercy signalant une série d'erreurs lors des tests effectués au cours des derniers mois. 

Les petites entreprises "un peu inquiètes"

"Il y a eu beaucoup de travaux techniques", a assuré Muriel Pénicaud, expliquant que la mise en garde d'Emmanuel Macron, cette semaine, consistait à réaliser "un check up pour vérifier que tout est en ligne" en vue d'une prise de décision, probablement mardi. Car, assure-t-elle, si "techniquement beaucoup de choses sont prêtes", "un bon principe mal exécuté est pire que de ne pas l'avoir fait". 


La ministre du Travail a estimé pour sa part que "les entreprises se sont préparées" à cette échéance de janvier, même si, reconnaît-elle, "les petites entreprises sont un peu inquiètes". 


Dans la lignée de ses collègues et de sa majorité, Muriel Pénicaud a loué la "sagesse" d'Emmanuel Macron, jugeant que "les Français devraient être rassurés que le président de la République s'intéresse aux détails". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Impôts et prélèvement à la source : le grand basculement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter