Hidalgo et Dati en hausse, Griveaux patine : "C'est le retour du bloc de droite et du bloc de gauche" à Paris

Hidalgo et Dati en hausse, Griveaux patine : "C'est le retour du bloc de droite et du bloc de gauche" à Paris
Politique

SONDAGE - Rachida Dati a fait un bond dans les sondages, derrière Anne Hidalgo mais devant Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop décrypte cette dynamique dont pâtit le candidat LaREM. "Benjamin Griveaux est pris en étau entre le bloc de gauche et le bloc de droite."

LCI - Hidalgo creuse l’écart, Dati fait une percée, Griveaux patine… comment analysez vous le résultat de ce sondage ?

Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'IFOP - Il faut être prudent, nous sommes à 2 mois du vote. La campagne commence à peine. Mais c’est vrai qu’on voit une dynamique en faveur d’Hidalgo. Elle a fait bouger les lignes et progresse de 2,5 points par rapport à une enquête ifop de décembre. Elle arrive à mieux rassembler à gauche. Elle capte 47%  des électeurs de Mélenchon en 2017 et 3 électeurs de Macron sur 10. Elle fait revenir des électeurs de gauche qui étaient tentés par Griveaux.

Rachida Dati capte, elle-aussi, une dynamique. Elle était à 14% dans un sondage Ifop fiducial du JDD et Sud Radio en septembre. Elle parvient à rassembler  les électeurs de droite mieux que par le passé. C’est le retour du bloc de droite et du bloc de gauche. Et Benjamin Griveaux est pris en étau entre le bloc de gauche et le bloc de droite. Pour Rachida Dati, ce qui a été primordial, c’est cette alliance Griveaux-Bournazel . Les électeurs de Pierre Yves Bournazel sont allés clairement  chez Rachida Dati. 

Voir aussi

Les écologistes, David Belliard et même Cédric Villani qui a verdi sa campagne, seront-ils les "faiseurs de roi" à Paris ?

En tout cas, ils joueront un rôle majeur. David Belliard est en hausse de 2,5 points par rapport à décembre. Il est très au-dessus du score des écologistes en 2014. Mais c’est vrai que Paris semble une exception par rapport à d’autres grandes villes où il y a une très forte dynamique en faveur d’EELV. Le fait qu’Anne Hidalgo présente un bilan environnemental, contesté ou pas, le fait qu’elle ait un projet très axé sur l’environnement enraye la dynamique en faveur de David Belliard, relégué à 11 points par rapport à la liste d’Anne Hidalgo. Villani, lui, ne profite pas de la baisse des intentions de vote en faveur de Benjamin Griveaux et semble pour l’instant encalminé.

Si un duel  Hidalgo-Dati se profile, vers qui se reporteront les voix de Villani ou Belliard  ? 

Je ne parlerais pas de duel compte tenu des règles de scrutin en Ile-de-France. Compte tenu du fait qu’on peut se maintenir au-delà de 10%. En 2014, le duel était la règle dans les arrondissements parisiens à quelques exceptions près. En 2020, sans doute que le duel sera l’exception. On aura sans doute plutôt des triangulaire et des quadrangulaires.  C’est en cela qu’il reste une incertitude très forte pour ce scrutin. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent