François Hollande : "Certaines périodes nécessitent l'impopularité, on ne doit pas se plier à la dictature d'être aimé"

François Hollande : "Certaines périodes nécessitent l'impopularité, on ne doit pas se plier à la dictature d'être aimé"

Politique
DirectLCI
SANS CRAVATE - L'ancien chef de l'Etat a pris la parole, ce vendredi soir à Arles, pour parler de l'engagement, alors qu'il doit reprendre la tête de la fondation La France s'engage en septembre.

François Hollande est arrivé sous la chaleur du pays d'Arles, sans cravate et sans pluie. Après s'être prêté aux jeux des questions-réponses avec les micros des journalistes, l'ancien président de la République s'est dirigé vers le théâtre antique de la ville. Là, il a tenu un discours sur l'engagement. Une nouvelle fois, il s'est refusé à tout commentaire sur le président actuel, Emmanuel Macron. 

Je pourrai parler de beaucoup de sujets liés à l'actualité... Mais je suis venu vous parler d'engagement. Je me suis fixé pour règle de ne pas parler de mon successeur le temps qu'il puisse souverainement mener à bien sa mission.François Hollande

À quoi sert un ancien Président de la République ?

Puis, l'ancien chef de l'Etat est revenu sur son parcours, lui qui, en septembre prochain, prendra les rênes de la fondation La France s'engage. "L'engagement politique a déterminé le sens de mon existence", a-t-il expliqué avant de se questionner sur sa fonction à venir. 

En vidéo

François Hollande : "Ai-je besoin d'insister sur les créations d'emploi de ces derniers mois..."

À quoi sert un ancien Président de la République? À susciter des engagements. (...) Un bon engagement réconcilie l'individu et le collectif. (...) En France on se méfie des volontaires on veut de l'obligatoire.François Hollande

Là, sur son tabouret blanc, l'ancien chef de l'Etat a commenté le bilan de son quinquennat. Plus tôt dans la journée, déjà, interrogé sur le chômage par une journaliste, il avait annoncé : "Le temps de la récolte arrive". 

En vidéo

François Hollande, un retour sans commentaire (ou presque)

Cette fois-ci, c'est sur sa côte de popularité - particulièrement basse - quand il était à l'Elysée - qu'il s'est exprimé. 

Certaines périodes nécessitent l'impopularité, on ne doit pas se plier à la dictature d'être aimé, il faut accepter. On peut avoir répondu à tous ses engagements et ne pas avoir répondu à une promesse informelle.François Hollande

François Hollande a continué en exprimant sa confiance dans les partis politiques. "Les partis politiques peuvent vivre, mourir et émerger mais il n'y a pas de démocratie sans parti, sans organisation". De même "il n'y a pas d'engagement citoyen s'il n'y a pas d'organisation".  Faut-il y voir un message caché pour Solférino, alors que le Parti socialiste connaît une situation délicate depuis sa défaite à la présidentielle?


L'ancien chef de l'Etat devrait rester encore quelques jours à Arles, pour visiter les Rencontres de la photographie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter