Hollande évacue le retour de Sarkozy

Politique

DUEL - Jeudi, lors de la quatrième conférence de presse de son mandat, François Hollande a été interrogé sur le retour plus qu'imminent de Nicolas Sarkozy en politique. Et s'est fait un malin plaisir de ne pas s'étendre sur le sujet.

Le sujet a été mis sur la table très rapidement. Jeudi, dans le cadre de sa quatrième conférence de presse depuis le début de son mandat , François Hollande a été interrogé sur le retour imminent de Nicolas Sarkozy dans l'arène politique. Sujet que le chef de l'Etat a prestement évacué, soulignant, léger rictus aux lèvres, qu'il ne lui appartenait pas ''en tant que Président, de commenter les éventuelles déclarations de candidature à la présidence d'un parti, serait-ce le premier parti d'opposition en France''.

Feignant d'hésiter à ''ajouter une phrase'' sur le retour de son meilleur ennemi, l'actuel locataire de l'Elysée - qui refuse de se projeter dans la bataille de 2017 - s'est toutefois montré magnanime, estimant que ''ceux qui ont gouverné le pays hier et même avant hier ont parfaitement le droit de prétendre le diriger demain et après demain. C'est la démocratie.'' 

Des propos qui font écho à ceux prononcés par Manuel Valls, deux jours plus tôt. A la tribune de l'Assemblée nationale, le Premier ministre avait carrément anticipé le retour de Nicolas Sarkozy en déclarant que le débat sur l'avenir du modèle social français ''doit s'ouvrir pleinement (...) y compris avec un ancien président de la République."

Autant dire que le couple exécutif a parfaitement intégré le come-back de ''l'ex''. Lequel devrait, sans surprise, se faire au son du canon et même en mode "far west". ''François Hollande terminera avec du goudron et des plumes'', aurait crûment prophétisé Nicolas Sarkozy,  selon des propos rapportés par Le Point . ''Ce type ne dit jamais la vérité. Désormais, tout le monde le sait, et les Français découvrent qu'ils ont été bernés. Ils ne lui pardonneront pas'', aurait également ajouté celui qui s'apprête dans les tous prochains jours - heures ? - à entamer son opération reconquête.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter