Hollande, Fillon, Le Pen, Valls... Nicolas Sarkozy dézingue à tout va

Politique

VACHERIES – Deux journalistes du Parisien publient prochainement les confidences de l'ex-président de la République dans un livre édité chez Flammarion. Nicolas Sarkozy n'épargne personne, surtout pas dans sa "famille" politique.

Le livre que publient Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel la semaine prochaine risque de faire grincer quelques dents à droite. En pleine campagne interne pour la présidence de l'UMP, les deux journalistes du Parisien publient de nombreuses confidences acerbes de Nicolas Sarkozy. L'Express, le Canard enchaîné et Le Parisien magazine en publient déjà les bonnes feuilles. Tour d'horizon des tacles les plus cinglants.

Sur ses conférences rémunérées
Payées entre 100.000 et 150.000 euros, Nicolas Sarkozy a multiplié les conférences rémunérées à l'étranger depuis sa défaite, en 2012. "Tu comprends, je ne veux pas que ma femme me voie comme un chômeur", se justifie l'ex-président de la République. Très fier, il il s'enorgueillit d'avoir "de la chance d’être invité. Jamais je n’aurais pensé une chose comme ça, que je serais invité comme ça. Je pense que ce n’est jamais arrivé à un président français".

Sur Hollande : "Le corps du Président, ça compte."
Lors des obsèques de Nelson Mandela, Nicolas Sarkozy remarque que François Hollande ne change pas de costume et s'en offusque : "Il ne pouvait pas avoir un costume de rechange, non? C'est un problème, quand même." Il n'est pas avare de critiques contre son successeur : "Il est mal fagoté. Il mange des frites. Quand on fait un métier public, il faut faire attention. Moi, je suis très gourmand, j'ai tendance à grossir, mais vous m'avez toujours vu faire du sport. Je ne prends pas de dessert. Quand même, le corps du président, ça compte ! Faut être propre, faut être élégant, impeccable".

"Moi aussi je fais du scooter, mais..." 
La séparation de François Hollande et Valérie Trierweiler inspire le candidat à la présidence de l'UMP : "Quelle goujaterie, ça en dit long sur le personnage!", dit-il à propos du communiqué de rupture de François Hollande. "Il la fait venir à l'Elysée, il ne l'épouse pas, il lui envoie dix-neuf textos par jour pour lui dire qu'il l'aime et, pendant ce temps-là, elle s'aperçoit que c'est bidon et qu'il est avec Julie Gayet. Je ne dis pas que c'est bien ni que c'est mal. Mais jugez la souffrance, soyez humains. Elle est comme une bête blessée, elle est bouleversée", commente-t-il. Et d'ajouter : "Moi aussi je fais du scooter, mais pas pour aller voir ma maîtresse".

Le regard "illuminé" de Valls
Décidément, l'apparence des responsables politiques intéresse Nicolas Sarkozy. Il conseille ainsi à l'actuel Premier ministre de "porter des lunettes". "Il a le regard fuyant. Ça m'a frappé sur les photos. Il fait un peu illuminé".

Fillon le "sans-couilles"
Celui qui a été son Premier ministre est aujourd'hui âprement critiqué et présenté comme "un sans-couilles". A un de ses proches, il livre ce conseil : "Ne perds pas ton temps avec Fillon, c'est un loser".

Juppé pas assez jeune
Candidat à la primaire de l'UMP pour la prochaine élection présidentielle, Alain Juppé est dans le viseur de Nicolas. Alors que lui-même est mis en examen, l'ex-locataire de l'Elysée se permet d'ironiser : "Il ne fait pas jeune. Et moi je n'ai pas été condamné".

Le Maire n'est pas lu
L'ancien ministre de l'Agriculture, qui challenge aujourd'hui Nicolas Sarkozy dans la course à la présidence de l'UMP est surnommé "Bac+18". Référence aux multiples diplômes prestigieux du député UMP (Normalien, énarque,...). "Le pauvre, il écrit des livres que personne ne lit. Ah, si il y en a un que j'ai lu, c'est celui où il se masturbe". L'ex-ministre avait effectivement écrit un livre où il y est rapporté que sa femme "lui caresse doucement le sexe" dans un bain.

Wauquiez a les mains sales
Les blagues graveleuses ne font pas peur à Nicolas Sarkozy. Laurent Wauquiez, qui soutient pourtant Nicolas Sarkozy en a fait les frais. Echo à une émission de Canal+ pendant laquelle l'ex-ministre reconnaissait consulter des sites pornographiques. "T'as vu Laurent ces derniers jours ? Non parce que si tu l'as vu, j'espère que tu t'es lavé les mains hein", sort-il à l'un de ses visiteurs.

Le Pen au look de déménageuse
Là encore, l'allure des élus semble importante pour Nicolas Sarkozy. La présidente du FN ?  "Vulgaire" avec "des airs de déménageur". "C'est une masse, elle fait hommasse épaisse".

"Ça reste entre nous, hein?" par Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel, Editions Flammarion, 273 pages, 19 euros.

Lire et commenter