Hollande, le président Ice Bucket

Politique

INTEMPERIES - Depuis son élection en 2012, François Hollande n'aura pas été épargné par la pluie. Ce lundi sur l'île de Sein, en pleine tempête gouvernementale, le discours du Président a été de nouveau copieusement arrosé. Retour sur les séquences arrosées qui ont ponctué la première moitié de son quinquennat.

Il en a pourtant l'expérience, de la pluie. Depuis le début de son quinquennat, François Hollande est régulièrement victime d'averses sournoises mais il ne sait toujours pas comment y parer. Cela a encore été le cas ce lundi matin sur l'île de Sein (Finistère), où il s'était rendu à l'occasion de la commémoration de la Libération. Bravache, il a tenu son discours sous une pluie battante, refusant la protection élémentaire d'un parapluie. "La pluie n'est pas l'intempérie que nous redoutons le plus", a-t-il d'ailleurs déclaré.

Ce que néglige François Hollande, c'est que la séquence, loin de refléter le courage du chef d'Etat en plein remaniement ministériel , lui donne plutôt une image de capitaine abandonné, subissant les éléments. Le rapprochant plus d'un challenger du " Ice Bucket ", ce fameux défi qui inonde en ce mois d'août les réseaux sociaux, que d'un Président en majesté. L'énième douche présidentielle n'a d'ailleurs pas manqué, ce lundi, de faire les choux gras des réseaux sociaux, jamais en mal d'ironie grinçante.

L'histoire de ce Président souriant sous la pluie a commencé dès le jour de son investiture, le 15 mai 2012. C'est alors sous une pluie battante que François Hollande remonte les Champs-Elysées en saluant la foule.

Un mois plus tard, les averses perturbent les cérémonies du 68e anniversaire du Débarquement en Normandie. "Ce quinquennat a commencé sous la pluie, se poursuit sous la pluie, mais c'est une pluie bienfaitrice", commente alors le président philosophe.

La pluie s'est également invitée à plusieurs reprises lors des rencontres entre François Hollande et Angela Merkel. Ainsi lors d'une visite de la chancelière à Paris le 30 mai 2013, mais aussi le 9 mai dernier quand le chef de l'Etat se rend sur les terres d'Angela Merkel , en pleine campagne des élections européennes. Et François Hollande de poursuivre sur son registre, désormais répétitif, du commentateur de la météo : "Quant à la pluie, j'y suis habitué depuis deux ans et ça ne m'a posé aucun problème".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter