Hommage à Jacques Chirac : un couac à l'origine de l'absence de l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder

Politique

Toute L'info sur

La mort de Jacques Chirac

MALENTENDU - L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder était le grand absent de la cérémonie organisée lundi à l'église Saint-Sulpice. Le résultat d'une erreur de communication.

Une cérémonie émouvante, émaillée d'un petit couac. Alors qu'il avait une chaise à son nom à l'église Saint-Sulpice et au déjeuner prévu dans la foulée à l'Elysée, l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder ne s'est pas présenté à la messe en l'honneur de Jacques Chirac. La chaise est donc restée vide durant la célébration. 

Sur les réseaux sociaux, le bruit circulait qu'il n'y avait plus de place dans l'église pour l'ex-chancelier, ce qui n'est
manifestement pas le cas. "Il y a eu un malentendu dans la circulation de l'information via les ambassades", a indiqué à LCI une source à l'Elysée. "Gerhard Schröder a cru qu'il n'était pas invité à Saint-Sulpice à la cérémonie, et il n'est donc pas venu. Or une place lui était bien sûr réservée de même qu'au déjeuner". 

Voir aussi

Pas d'invitation formelle

Plusieurs dizaines de dirigeants du monde entier étaient invités à la cérémonie. L'Elysée a rappelé qu'il n'y avait pas, dans ces circonstances, d'invitation formelle, mais une simple circulaire via les ambassades, puis "des échanges de protocole à protocole". 

Dans une tribune à Die Welt, l'ancien chancelier social-démocrate a rendu un vibrant hommage à Jacques Chirac, "un ami", "un Européen qui avait le sens de l'histoire", dont le geste "le plus fort" fut de l'avoir invité aux commémorations du Débarquement de Normandie en 2004. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter