Ce que l'on sait de l'hommage national rendu aux soldats tués au Burkina Faso

Politique
CÉRÉMONIE - Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués au Burkina Faso auront droit à un hommage national aux Invalides ce mardi 14 mai à 11 heures. Ils devraient également recevoir la Légion d'honneur à Paris. Le public est invité à se rendre sur le pont Alexandre-III pour saluer le passage des deux cercueils.

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués au Burkina Faso, lors d'une opération commando qui a permis de libérer deux otages français dans la nuit du 9 au 10 mai, auront droit à un hommage national mardi 14 mai aux Invalides à Paris. 

Plusieurs hommages programmés

Dimanche, la ministre des Armées, Florence Parly, était présente pour leur rendre un premier "hommage" au moment où "leur dépouille mortelle [a regagné] le sol de France". 


Une cérémonie d'honneurs militaires, réservée aux familles et aux proches des deux membres des Forces spéciales, a déjà eu lieu lundi après-midi aux Invalides, au cours de laquelle le chef d'état-major de la Marine, l'amiral Christophe Prazuck, a présenté ses condoléances aux familles et a décoré les soldats, à titre posthume, de la médaille militaire et de la Croix de la valeur militaire. 

La cérémonie de l'hommage national - qui sera retransmise en direct sur TF1 et LCI - sera présidée par Emmanuel Macron et aura lieu ce mardi à 11 heures. Le président de la République devrait alors remettre à titre posthume le titre de Chevaliers de la Légion d'honneur à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello.


Comme le précise le site du gouvernement, cet hommage "se déroule aux Invalides ou au Panthéon, dans un cadre protocolaire très précis, articulé autour du discours et de l’éloge funèbre prononcés par le chef de l’État, qui préside la cérémonie et passe les troupes en revue."


Selon nos informations, assisteront notamment à cette cérémonie le Premier ministre, Edouard Philippe, et les anciens présidents de la République François Hollande et Nicolas Sarkozy. Leurs cercueils seront ensuite portés par leurs camarades des Forces spéciales, clôturant une cérémonie d'environ 45 minutes.

Les Français invités à se joindre à l'hommage dès 10h à Paris

Avant l'arrivée des soldats aux Invalides, la ministre des Armées Florence Parly a invité "les Français à venir nombreux, où à se joindre par la pensée" mardi, "dès 10 heures, lorsque les cercueils de nos deux combattants morts pour la France traverseront le Pont Alexandre III".


Les cercueils de Cédric de Pierrepont, 33 ans et Alain Bertoncello, 28 ans, recouverts du drapeau tricolore, traverseront en effet à 10 heures la Seine sur ce pont face aux Invalides.Cette tradition d'hommage citoyen aux soldats tombés au combat, sur le plus beau pont de la capitale française, est relativement récente: elle remonte à 2011, à l'initiative d'associations d'anciens combattants et du gouverneur militaire de Paris.


Les cercueils et les portraits des deux militaires seront ensuite disposés côte à côte dans la cour d'honneur des Invalides, où le président Emmanuel Macron fera une brève allocution, suivie de la sonnerie aux morts et de la Marseillaise. 


Par ailleurs, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a proposé que des écoles portent le nom des deux militaires tués. "Comme pour le Colonel Beltrame, nous proposerons aux collectivités locales qui le souhaitent de donner à des écoles, des collèges ou des lycées les noms des maîtres Alain Bertoncello et Cédric de Pierrepont" a-t-il annoncé dans un tweet.

Le troisième hommage national pour un militaire sous la présidence Macron

Cet hommage aux deux soldats du commando Hubert, l'un des plus prestigieux de l'armée française, sera le troisième accordé à des militaires depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Le 26 juin 2017, le militaire parachutiste Albéric Riveta, mort le 18 juin au Mali lors d'une mission, avait reçu un hommage national aux Invalides. Puis en mars 2018, l'officier de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'est substitué à un otage lors de l'attaque terroriste du 23 mars à Trèbes, avait également eu droit à un hommage national. Il avait été également décoré de la Légion d'honneur. 

Ne pas confondre avec les obsèques nationales

L'hommage national est différent des obsèques nationales, et du deuil national. Les obsèques nationales ne se font pas dans "un cadre officiel précis" détaille le site du gouvernement. "En cas d’obsèques nationales, les funérailles et l’hommage rendu sont pris en charge par l’Etat. Elles peuvent se dérouler dans des lieux choisis par les familles, pas nécessairement au Panthéon ou aux Invalides."

Quant au deuil national, il est décrété par le président de la République, il peut durer "un ou plusieurs jours", et s'accompagne "d'une minute de silence", et "les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics."


Les obsèques d'Alain Bertoncello auront lieu samedi chez lui en Haute-Savoie (Centre-est) "dans l'intimité familiale". Ceux qui le souhaitent pourront se recueillir devant sa dépouille, à la maison funéraire de la ville d'Annecy.

Les obsèques de Cédric de Pierrepont auront lieu mercredi après-midi en l'église de Larmor-Plage (Morbihan-Ouest).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Libération d'otages français au Burkina : l'hommage national aux deux militaires tués

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter