"Ignoble naufrage", "militant d'extrême gauche": le RN se déchaîne après la nomination d’Éric Dupond-Moretti

Gilbert Collard sur la nomination de Dupond-Moretti à la Justice : "Je ne voyais pas le président de la République faire une telle erreur"
Politique

RÉACTION – À peine nommé ministre de la Justice, l’avocat pénaliste Éric Dupond-Moretti a fait l’objet des premières critiques. La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen lui a immédiatement reproché un entretien en 2015, dans lequel il souhaitait "l’interdiction du Front national".

La grosse surprise du gouvernement... mais aussi le premier critiqué. À peine officialisé en tant que Garde des Sceaux, par Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée, Éric Dupond-Moretti a subi les premières critiques, venues notamment du Rassemblement national. Sa présidente Marine Le Pen lui reproche en effet une interview accordée par le nouveau membre du gouvernement à France inter, en mai 2015.

"Il faut interdire le Front national", demandait Éric Dupond-Moretti, alors que Jean-Marie Le Pen venait d’être suspendu du Front national et était proche de perdre son titre de président d’honneur. "Avec le retour des hirondelles, Marine a découvert que son père était un affreux raciste", avait commenté l’avocat pénaliste. "Il est raciste depuis toujours. C’est une petite entreprise qui ne fonctionne pas mal. Lui s’est occupé des juifs, elle s’occupe des musulmans. C’est un parti qui n’est pas républicain, qui a été condamné 19 fois. Je pense qu’il faut l’interdire. Mais c’est compliqué parce qu’après il y a reconstitutions dissoutes."

Lire aussi

Un "militant d'extrême gauche" pour Le Pen

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir Marine Le Pen quelques secondes après la nomination du nouveau Garde des Sceaux. "À la justice est nommé un militant d’extrême gauche qui souhaite l’interdiction du RN, premier parti d’opposition", a tweeté la députée. "Ça promet..."

"Quand j’ai su que Dupond-Moretti était nommé ministre de la Justice, je ne l’ai pas cru", a indiqué Gilbert Collard, député européen (RN), sur LCI (voir vidéo en tête de cet article). "J’ai éclaté de rire quand je l’ai su. Je ne voyais pas le président de la République faire une telle erreur. Nommer ce tank vociférateur dans un ministère d’équilibre, de neutralité, où les intérêts des avocats, des magistrats, des personnels pénitentiaires, des victimes, des justiciables, dans un équilibre de respect permanent, doit être organisé, je me suis dit que c’est une folie."

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

"Pire que Taubira et Belloubet, Macron nomme à la Justice celui qui se dit ‘honoré’ et ‘fier’ d’être l’avocat d’Abdelkader Merah", a réagi de son côté Jordan Bardella, le vice-président du RN. "Quel ignoble naufrage."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent