Ile-de-France : pour moderniser les transports en communs, une hausse du Pass Navigo est à prévoir

Ile-de-France : pour moderniser les transports en communs, une hausse du Pass Navigo est à prévoir

MAJORATION - Afin de renouveler les transports en commun, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a considéré ce mercredi qu'il faudra dégoter près de 300 millions d'euros supplémentaires par an. Ce qui devrait, ainsi, augmenter les tarifs du Pass Navigo.

Elle avait pourtant promis, au moment de sa campagne pour l'élection régionale en Ile-de-France, de ne pas toucher au pouvoir d'achat des Franciliens via la hausse des transports. Las ! Il faudra probablement passer par là puisque Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, veut s'attaquer à l'amélioration des transports : prolongation des lignes de métro, changement des rames et plans anti-bouchons.

Mais un tel projet a un coût. Ainsi, quelque 300 millions d'euros supplémentaires au budget annuel (de 10 milliards d'euros) alloué à cet effet devront être débloqués. "Il faut que les recettes d'Ile de France Mobilités (ex-Stif) augmentent de 3% par an en moyenne"(jusqu'en 2021) a expliqué ce mercredi Valérie Pécresse au cours d'une présentation sur la révolution des transports. 

Augmentation du Pass Navigo

Une révolution qui implique de manière inélectuable une augmentation du Pass Navigo. À l'image des hausses de tarifs connues par les franciliens en l'espace de deux ans où le prix mensuel du titre de transport est passé de 70 à 75,20 euros. Valérie Pécresse le justifie tout simplement par le fait qu'il y a "plus de monde dans les transports en commun, à la faveur du retour des touristes ou de la création de nouvelles lignes".

En vidéo

Valérie Pécresse : "Je veux conjurer le risque de scission"

Lire aussi

Modération des hausses ?

"On pourra modérer la hausse des tarifs pour les Franciliens ", suppose toutefois la femme politique, qui souhaite s'appuyer sur d'autres ressources comme les recettes d’Île-de-France Mobilités, qui  proviennent d'une part du passe Navigo (moins de 30 % du budget), mais aussi du "versement transport "payé par les entreprises (4 milliards d'euros par an). 

"Cela dépend de la croissance économique", analyse la présidente. Les contributions des collectivités locales (1,5 milliards d'euros), ou d’autres prélèvements obligatoires comme les taxes sur l’essence garnissent également les caisses d’Île-de-France Mobilités.

Je suis très satisfaite que le gouvernement ait annoncé qu’il souhaitait investir en priorité dans les transports du quotidien- Valérie Pécresse

Et la lutte contre la fraude permet aussi de faire rentrer plus d’argent. "Nous avons dégagé 30 millions d'euros supplémentaires cette année grâce à la lutte contre la fraude, précise l'élue. Cela a permis d’éviter une hausse de 1 € supplémentaire du Pass Navigo".

La présidente LR espère aussi obtenir l'appui de l’Etat. "Je suis très satisfaite que le gouvernement ait annoncé qu’il souhaitait investir en priorité dans les transports du quotidien", a-t-elle souligné. Nous avons en Île-de-France énormément d’attentes en la matière et espérons que le gouvernement nous présentera sa copie lors des Assises de la mobilité", le 19 septembre. 

La présidente de la région a donc appelé l’Etat à tenir ses engagements. Il manque, selon elle, la somme de 50 millions d'euros de l’Etat en 2017 pour réaliser des projets inscrits au CPER (Contrat de plan Etat-région).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.