Immigration : des députés LaREM veulent favoriser l'accès des migrants au marché du travail

Politique

PROPOSITIONS - Dans une tribune, 18 députés LaREM suggèrent au gouvernement d'élargir l'accès au marché du travail pour les étrangers en vue d'améliorer leur intégration. Une piste d'ailleurs esquissée par Edouard Philippe durant son discours en introduction du débat sur l'immigration, lundi à l'Assemblée nationale.

Ils ont choisi ce lundi, jour du premier débat parlementaire, pour publier leur tribune "pour la solidarité, le partage et l'intégration". Dix-huit députés de la majorité LaREM, estampillés "aile gauche" du mouvement présidentielle, proposent de faciliter l'accès à certains métiers afin de favoriser l'intégration des immigrés en France. 

Dans cette tribune, relayée par France Info et reproduite en intégralité par Le Point, les dix-huit parlementaires, dont Mireille Clapot, Martine Wonner, Sandrine Mörch, Sonia Krimi, Jean-François Mbaye et Laurianne Rossi, veulent démontrer "qu'une immigration maîtrisée est une chance pour notre société". 

Alors que le gouvernement envisage de durcir certaines conditions de l'accès au droit d'asile et à l'Aide médicale d'Etat - sur fond de hausse des demandes en France -, ces députés estiment que les contournements présumés des procédures pourraient être réduits "si d'autres moyens légaux existaient de façon plus large". 

Lire aussi

Edouard Philippe veut "simplifier" l'accès au marché du travail

Les dix-huit députés LaREM proposent donc "d'élargir les possibilités de séjourner en France avec un titre de séjour pour le travail". Il s'agirait d'abord de "réactualiser la liste des métiers sous tension, devenue largement obsolète", notamment dans le domaine de l'aide à domicile. "S'occuper d'une personne âgée dépendante, c'est un talent. Les personnes âgées [...] peuvent bénéficier des qualités humaines de personnes pétries du respect des plus âgés", assurent-ils, prenant aussi l'exemple des réfugiés embauchés dans le BTP parce que les patrons de ce secteur "les considèrent comme particulièrement motivés, travailleurs et fiables". 

Les signataires proposent également d'élargir la possibilité "des séjours courts, via des visas à entrées multiples", mais aussi de "permettre un accompagnement global" dans les bassins d'emploi "à faible attractivité". 

Des pistes qui font écho à une orientation fixée par Edouard Philippe durant son discours à l'Assemblée nationale, lundi après-midi. Jugeant que "l'intégration par le travail est un enjeu majeur", le Premier ministre a estimé que "les procédures d'accès au travail doivent être simplifiées", d'autant que ces règles sont "actuellement contournées par le travail illégal". "Nous devons continuer à attirer les talents", a assuré le chef du gouvernement, et "réfléchir chaque année à fixer des objectifs". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter