Impôts : le prélèvement à la source appliqué en 2018, promet Hollande

Impôts : le prélèvement à la source appliqué en 2018, promet Hollande

DirectLCI
FISCALITE – Le président de la République confirme que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera "engagé dès 2016 pour être pleinement appliqué en 2018", dans une interview à "Sud Ouest Dimanche".

Ce sera bien 2018. Maintes fois promis, jamais réalisé, le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu sera "engagé dès 2016 pour être pleinement appliqué en 2018", confirme François Hollande ce dimanche dans une interview à Sud Ouest. L’annonce de ce changement avait été faite samedi dernier par Manuel Valls au congrès du PS à Poitiers.

Faisant valoir qu'il s'agit d'une réforme "attendue par les Français et souhaitable pour l'État", le chef de l'État souligne que le prélèvement à la source ne doit "pas compliquer la vie des entreprises et encore moins solliciter le contribuable". La transition ne peut donc selon lui "pas se faire en moins de trois ans".

A LIRE AUSSI >> Prélèvement à la source : ce qu'il faut savoir

"Un projet qui garantira que nul n'ait à perdre"

Le passage au nouveau système se traduira-t-il par une "année blanche", qui verrait en 2018 les contribuables payer l'impôt sur leurs revenus de l'année en cours et non sur 2017 ? Sur ce point, le chef de l'État assure sans plus de précisions : "Nous préparons un projet qui garantira que nul n'ait à perdre quoi que ce soit, ni les Français, ni l'État."

Quant à la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG, une promesse de campagne, le Président élude le sujet : "La priorité, c'est la baisse des impôts des Français". Mais sur la proposition de son ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, d'une "stratégie européenne de baisse d'impôt en faveur des ménages", il réplique : "Dois-je rappeler que notre déficit public atteint encore 4% du PIB? (..) Les Français ont parfaitement compris que les déficits d'aujourd'hui peuvent être les impôts de demain. Moins il y aura de déficit, moins il y aura d’impôts demain".

EN SAVOIR + 
>>
Prélèvement à la source : ce qui bloque
>> Retrouvez notre dossier impôts

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter