Incidents - Algérie : Marine Le Pen veut mettre fin à la "double nationalité"

Politique
POLEMIQUE – Invitée du Grand Rendez-vous Europe 1 ce dimanche matin, Marine Le Pen a réclamé une nouvelle fois la suppression de la bi-nationalité en réaction aux incidents qui ont suivi la victoire de l'Algérie jeudi.

"Je suis assez peu intéressée par le football", a affirmé d'emblée Marine Le Pen ce dimanche, sur le plateau du Grand Rendez-vous (Europe 1, i>TELE, Le Monde). En revanche, la patronne frontiste s'est montrée très prolixe sur un autre sujet : "les incidents après le match de l'Algérie", qui s'est qualifiée jeudi pour les 8e de finale. Ils n'ont, selon elle, pas eu "la couverture médiatique nécessaire". Et d'embrayer : "Il faut maintenant mettre fin à la double nationalité" et "arrêter l'immigration".

La présidente du Front national a vu dans ces incidents , qui ont entraîné au moins 74 interpellations, et dans les précautions policières prévues pour la rencontre Algérie-Allemagne lundi, "la démonstration de l'échec total de la politique de l'immigration, et le refus exprimé par un certain nombre de binationaux de l'assimilation". "C'est clairement la volonté de la part d'un nombre non négligeable d'exhiber leur choix de l'Algérie plutôt que de la France", a poursuivi l'eurodéputée. "Il faut choisir : on est Algérien ou on est Français. On est Marocain ou on est Français", a-t-elle martelé.

Thierry Mariani et les "drapeaux" algériens

"Tout ceci est une caricature, un amalgame, avec un fond de haine, de racisme qui est coutumier chez la famille Le Pen", a réagi sur Radio J Yves Jégo, candidat à la présidence de l'UDI. Selon lui, une telle mesure reviendrait à priver "5% de la population" du pays de la possibilité de "garder une attache avec leur pays d'origine" alors que la plupart se sentent "pleinement français". Dénonçant une instrumentalisation, SOS Racisme a estimé pour sa part qu'il était "aussi aberrant que grotesque, aussi dangereux qu'inquiétant de monter en épingle les mouvements qu'ont engendré ces victoires et de construire ce récit scandaleux à partir des agissements de quelques supporteurs isolés". 

La double nationalité est l'un des thèmes de prédilection du FN, qui réclame depuis des années sa suppression. Mais Marine Le Pen n'est pas la seule politique à s'être engouffrée dans la brèche après un match de l'Algérie. Dimanche soir, alors que le pays venait de l'emporter face à la Corée du Sud, le député Thierry Mariani, membre de l'aile droite de l'UMP, s'était fendu d'un tweet visant les célébrations de l’Algérie en France et le défilé de drapeaux verts et blancs :

 

Un commentaire qui avait fait réagir de nombreux internautes et suscité l’indignation d'une partie d'entre eux. Interrogé dans le Figaro vendredi, le député UMP des Français de l'étranger s'est défendu d'avoir voulu créer la polémique : "Ce tweet est simplement une façon de faire remarquer que l'Algérie n'aurait jamais accepté de tels actes de vandalisme". Une pirouette inefficace : les incidents ont en effet eu lieu après la publication du message.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter