Inégalité des races : Jean-Marie Le Pen persiste et signe

Inégalité des races : Jean-Marie Le Pen persiste et signe

DirectLCI
POLITIQUE – Le président d'honneur du Front national assume ses propos, défendus un temps par Sophie Montel, candidate frontiste dans le Doubs à la législative partielle mais sur lesquels elle est finalement revenue.

Jean-Marie Le Pen persiste, ce jeudi matin, sur "l’évidente inégalité des races". Interrogé au micro de France info sur ces propos – défendus un temps par Sophie Montel, la candidate FN du Doubs qualifiée pour le second tour de la législative partielle , dimanche – le président d’honneur du Front national a assumé. Et signé.

A LIRE AUSSI >> Législative dans le Doubs : qui est Sophie Montel, la candidate FN ?

"Il y a bien une petite différence, non ?"

"J’avais dit d’ailleurs que les Noirs courent plus vite que les Blancs, et nagent beaucoup moins vite. Comment ça se fait ? Il y a bien une petite différence, non ? Qu’est-ce qu’il y a de scandaleux à reconnaître cela ?" s'est interrogé Jean-Marie Le Pen.

En début de semaine, Sophie Montel s’était retrouvée au coeur d’une polémique après l’exhumation d’un document montrant qu’elle avait défendu ces propos en 1996. Auprès de metronews, elle expliquait lundi avoir voulu, à l'époque, "défendre [son] président", Jean-Marie Le Pen. "Le parti nous avait distribué un argumentaire pour cela, je l'avais lu en séance", justifie la candidate. Depuis, elle est revenu sur ses propos et assure que "le FN a changé. Ce n'est pas la même époque".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter