INFO LCI - Gilets jaunes : une plateforme pour aider les adhérents LaREM à répondre aux critiques

INFO LCI - Gilets jaunes : une plateforme pour aider les adhérents LaREM à répondre aux critiques

EXCLUSIF - Une plateforme en ligne que LCI a pu consulter va être lancée vendredi à destination des adhérents LaREM afin de fournir des argumentaires lors d'actions de terrain. "Macron, président des riches", "Vous êtes contre le peuple"... Des modules énoncent toutes sortes de réponses à apporter lorsque les Marcheurs seront interpellés. Florilège.

Les Marcheurs pris en main pour éviter qu'ils ne trébuchent. Face à la crise des Gilets jaunes, une plateforme en ligne que LCI a pu consulter va être mise à disposition des 400.000 adhérents revendiqués par LaREM à partir de vendredi. L'objectif : fournir, clé en main, des argumentaires et même des formules toutes prêtes pour répondre, lors d'actions militantes, dans le cadre du "grand débat national". La méthode avait déjà été employée par le mouvement d'Emmanuel Macron, notamment lors de la campagne présidentielle. 

La plateforme propose une série de modules qui encadrent les "interactions" (sic) entre les militants et leurs interlocuteurs. A commencer par la manière de leur parler : "Vous êtes un citoyen qui va à la rencontre d'un autre citoyen", rappelle-t-on ainsi en préambule. "N'hésitez pas à partager votre vécu (ex 'Je suis infirmière', 'moi aussi je galère dans les transports'", conseille-t-on aussi. "N'insistez pas si vous avez en face de vous quelqu'un qui refuse le dialogue, mais prenez le temps avec les personnes qui veulent échanger", ajoute le document en ligne, qui demande aux Marcheurs d'expliquer "le sens" du projet de la majorité mais aussi de "repérer les bonnes idées" dans le cadre du débat national. 

Toute l'info sur

Fronde sociale : Macron à l'heure des explications

Lire aussi

Des "messages à faire passer"

L'outil de travail suggère également aux adhérents de "faire passer" quelques messages lors de leurs rencontres. "Ce n'est pas Emmanuel Macron qui nous a amenés à cette situation, on l'a héritée de 40 ans de mauvais choix"... Ou encore : "Des erreurs ont pu être faites : le Président l'a reconnu lui-même". Et, à l'attention de ceux qui seraient tentés de poursuivre des actions radicales : "Maintenant, il est temps que les violences cessent et que nous tous, citoyens, participions à la construction des solutions". 

Un module fournit aussi une méthode pour réagir face à une "fake news". "Avez-vous vu ça de vos propres yeux ?", "Où avez-vous vu ou lu cette information ?", suggère-t-on de demander. Une série de thèmes ("mon salaire est trop faible", "les impôts sont trop élevés", "toutes les aides vont aux migrants" ou encore "ma petite retraite ne me permet pas de vivre") synthétise l'argumentaire de la majorité et de l'exécutif pour assurer le service après-vente de ses réformes. 

Lire aussi

La suppression de l'ISF, "une fake news"

Cette plateforme doit aussi permettre aux adhérents de contrer les remarques qu'ils ne manqueront pas d'entendre, à commencer par le fameux "Macron, président des riches". On y apprend ainsi que parler d'une "suppression" de l'impôt sur la fortune (ISF) serait une "fake news" car, explique l'argumentaire, "nous ne l'avons pas supprimé : il a été transformé en impôt sur la fortune immobilière". "Ce n'est pas pour 'faire un cadeau aux plus riches' mais bien pour relancer l'économie française et créer des emplois", énonce le bréviaire. 

A ceux qui, dans la veine des Gilets jaunes, dénonceraient "des élites déconnectées du peuple", il est suggéré de rappeler, une fois de plus, que "nous habitons aux mêmes endroits et nous avons les mêmes problèmes", tout en reconnaissant que "les élites sont depuis bien trop longtemps déconnectées du peuple" et que "c'est justement pour changer ça qu'on s'est engagés". 

En vidéo

Gilets jaunes : le vrai du faux des annonces d'Emmanuel Macron

Contrition

Le mea culpa adressé par Emmanuel Macron aux Français à l'occasion du mouvement des Gilets jaunes doit également imprimer dans l'opinion. Un chapitre est spécifiquement dédié à ceux qui s'entendraient dire "qu'Emmanuel Macron est méprisant". Dans la foulée du président de la République, les adhérents se voient donc suggérer de faire acte de contrition. "Si vous avez perçu du mépris, nous le regrettons sincèrement : c'est le contraire qui guide l'action du Président et de notre Mouvement", énonce le texte. 

Lire aussi

Le chef de l'Etat a-t-il choqué par ses "petites phrases" ? "Il y a eu des phrases malheureuses ou sorties de leur contexte qui ont pu blesser", est-il conseillé de répondre. "Mais ce président sait reconnaître ses erreurs : il a exprimé ses regrets. Ce qui n'a pas toujours été le cas des dirigeants politiques par le passé"...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.