Information judiciaire contre le FN : Nicolas Bay dénonce "une opération de persécution politique"

JUSTICE - Une information judiciaire a été ouverte pour des soupçons d'emplois fictifs des assistants parlementaires des députés européens du Front National. Les cadres du parti dénoncent une persécution politique à l'approche de la présidentielle.

Déjà confronté à la perspective d'un procès sur le financement de ses législatives en 2012, le Front national voit les nuages judiciaires s'accumuler. Le parquet de Paris a confié, jeudi 5 janvier, à des juges d'instruction l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de ses assistants au Parlement européen.


L'information judiciaire, dont la responsabilité incombe aux juges du pôle financier, a été ouverte le 15 décembre pour abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé, a précisé une source judiciaire à l'AFP. Elle fait suite à une enquête préliminaire conduite depuis mars 2015 par le parquet.

Le FN persécuté ?

Invité de LCI, Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, rejette catégoriquement les soupçons de fraude. "Ces assistants parlementaires travaillaient pour les députés européens du Front National", affirme-t-il. Selon lui, cette information judiciaire est « une opération de persécution politique » contre le Front National téléguidé par "Martin Schulz et le ministère de la justice socialiste". Mais pas d’inquiétudes du côté du secrétaire général du Front qui se dit "confiant que l’enquête se fasse et qu’ils verront bien que nos assistants parlementaires travaillent bien pour nos députés".


Même son de cloche du côté de la présidente du Front national et candidate à l’élection présidentielle, Marine Le Pen. "En pleine campagne électorale, c'est caricatural et cela révèle clairement un agenda strictement politique. Les vieilles méthodes politiciennes de persécution des opposants ont la peau dure", a réagi à l'AFP la présidente du Front national Marine Le Pen. 

En vidéo

Assistants FN au Parlement européen : le parquet de Paris ouvre une information judiciaire

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter