Interventions de douaniers français sur le sol italien : Darmanin se rendra en Italie "dans les prochains jours"

DirectLCI
DÉMINAGE DIPLOMATIQUE - Invité du "Grand Jury" sur notre antenne ce dimanche, le ministre des Comptes publics a annoncé qu'il se rendrait prochainement en Italie. Il dit devoir "des explications" aux autorités italiennes après une intervention des douaniers français en gare de Bardonnechia.

Gérald Darmanin souhaite calmer le jeu. Alors que les autorités italiennes dénoncent "un acte grave" après que des douaniers français ont  procédé à un contrôle sur leur sol, le ministre des Comptes publics a indiqué ce dimanche sur notre antenne qu'il se rendrait "dans les prochains jours" en Italie, "un pays frère, une nation sœur". 


"Je dois des explications", a déclaré le ministre des Comptes public qui, à ce titre, a les douanes sous sa tutelle. Interrogé dans l'émission "Le Grand jury LCI-RTL-Le Figaro" sur l'incident diplomatique créé par des douaniers français, il a tenu à assurer que "la France n'a rien fait d'illégal". Dans un communiqué diffusé dès samedi, il expliquait déjà que le local attenant à la gare de Bardonnechia, ville située juste derrière la frontière et où a eu lieu le contrôle, est "mis à la disposition de la douane française en application des accords du Bureau à contrôles nationaux juxtaposés (BCNJ) de 1990".

L'accord, "c'est vrai, date un peu" a reconnu Gérald Darmanin, "mais il existe". "Il se trouve qu'entre temps le gouvernement italien a donné à une ONG la jouissance de ce local". Selon lui, il n'y aurait donc eu qu'un problème de communication. En attendant sa rencontre avec le gouvernement italien, il a fait savoir qu'il avait "demandé aux douaniers (...) de suspendre le fonctionnement de notre accord". "Et s'il faut revoir cet accord, évidemment nous le ferons", a-t-il promis.


Selon un haut fonctionnaire en charge de l'UE, la France était pourtant au courant de ce changement de statut. De récents échanges entre les douanes françaises et les chemins de fer italiens le certifieraient. Samedi soir, le chef de la diplomatie italienne a maintenu sa "ferme protestation face au comportement des douaniers français", jugé "inacceptable".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter