Baisse de popularité d'Emmanuel Macron : "Les dernières mesures qu'il a prises apparaissent comme injustes"

Politique
3 QUESTIONS À - Au moins d'août, Emmanuel Macron a perdu 14 points de popularité. Seulement 40% des Français se disent satisfaits de son action. Comment expliquer une telle dégringolade et un tel désamour ? LCI a interrogé Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

Selon un sondage Ifop publié ce dimanche dans le Journal du dimanche, la cote de popularité d'Emmanuel Macron enregistre à nouveau une très forte baisse en août, avec 40% de personnes satisfaites. Soit une chute de 14 points en un mois après celle de 10 points déjà observée en juillet. Comment expliquer cela ? LCI a posé la question à Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

LCI : Comment expliquez-vous cette importante baisse de popularité d’Emmanuel Macron ?

Frédéric Dabi : Ce sont les limites de son positionnement sur l'échiquier politique, parfois dans le "ni-ni" ou à la fois de droite et de gauche. Les dernières mesures prises par le gouvernement – la baisse de cinq euros des APL et la hausse de la CSG qui impactera les retraités - ainsi que la loi travail qui arrive, apparaissent comme des mesures injustes aux yeux des gens. Le gouvernement pêche aussi sur la pédagogie. Il n’explique pas assez les tenants et les aboutissants des mesures. Que ce soit pour celles prises ces trois derniers mois comme pour celles à venir. Les gens formulent également d’autres critiques : Emmanuel Macron ne tient pas ses promesses et n’agit pas assez. Les mêmes reproches avaient été faits à François Hollande il y a cinq ans.

LCI : On a l’impression que les critiques se concentrent peu sur la personnalité du chef de l’Etat.

Frédéric Dabi : C’est vrai que les critiques sur sa personnalité sont marginales. Il incarne la nouveauté, le renouvellement. Celles qui avaient pu apparaître sur son autoritarisme lors de sa brouille avec le général de Villiers ont disparu. Les Français n’ont pas encore exprimé de rejet total, ils n’ont pas encore le sentiment d’avoir été trahi par Emmanuel Macron.

LCI : Emmanuel Macron ne paye-t-il pas le manque d’expérience de son gouvernement et de sa majorité présidentielle ?

Frédéric Dabi : Lors de la composition de son gouvernement, Emmanuel Macron a fait appel à beaucoup de techniciens : il a placé une sportive aux Sports, une médecin à la Santé…, il s'est entouré de peu de poids lourds politique. Même son chef de gouvernement est peu connu et n’arrive pas à dissocier son image de celle du président. Le message porté par le chef de l’Etat est insuffisamment porté par le gouvernement et la majorité présidentielle. Il prend tout sur ses épaules, il incarne tout. Il a peut-être commencé à le comprendre en décidant de changer sa communication. Mais il faudra voir dans les prochains jours s’il décide de mieux s’entourer et de mieux se protéger.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter