VIDÉO - "Je traverse la rue, je vous trouve du travail" : Brigitte Macron revient sur la phrase polémique du Président

VIDÉO - "Je traverse la rue, je vous trouve du travail" : Brigitte Macron revient sur la phrase polémique du Président
Politique

INTERVIEW - Au cours de l'entretien exclusif qu'elle a accordé à TF1, jeudi 16 janvier, l'épouse du président de la République est revenue sur la remarque que ce dernier avait faite à un jeune chercheur d'emploi, en septembre 2018.

Pour sa première interview télévisée, jeudi 16 janvier sur TF1, Brigitte Macron est revenue sur un épisode marquant de la communication de son époux, quand Emmanuel Macron, à l'occasion des journées du patrimoine du 15 septembre 2018, avait intimé à un jeune chômeur formé en horticulture de "traverser la rue" pour trouver du travail dans un restaurant.

"Un mot peut vous condamner", a admis la Première dame, qui est revenue sur l'origine de cette formulation présidentielle, qui valut à son auteur des accusations de déconnexion de la vie réelle. "La veille, on était au restaurant, et le restaurateur nous a dit : 'Le premier qui va traverser la rue, je lui donne un boulot, parce que j'ai besoin de travailleurs auprès de moi'. Et cette phrase qu’Emmanuel a dite à ce moment-là, c’est la phrase qu’il avait entendue, que le restaurateur avait dite la veille."

Voir aussi

"On est dans une époque où un mot peut vous condamner"

Ce contexte posé, Brigitte Macron n'exonère pas pour autant son époux pour cette phrase, citée régulièrement par ses détracteurs. "Je lui ai dit : 'Tu es dans l’enceinte de l'Elysée, c’est compliqué de dire à un jeune homme une phrase comme celle-là'".  Et d'enfoncer, alors qu'Emmanuel Macron a lui-même reconnu la maladresse : "Bien évidemment, on n'a pas à la dire". 

Lire aussi

"Mais, pose Brigitte Macron, quelquefois, on a des phrases qui sortent spontanément, qui nuisent à notre image, mais c’est trop tard, la phrase est dite. On est dans une époque où un mot peut vous condamner et vous êtes réduit indéfiniment à ce mot". Toutefois, l'épouse du chef de l'Etat a réfuté l'idée que son époux soit arrogant, comme on le lui reproche régulièrement. "Cette assurance qu’il a, c’est une assurance de la connaissance. Mais peut-être que quelque chose dans la forme ne convient pas", a-t-elle admis.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent