Couacs à l'Assemblée : "Le procès en illégitimité est malhonnête", dénonce le député REM Sacha Houlié

INTERVIEW - Jeudi soir, le vice-président REM de l'Assemblée nationale Sacha Houlié, qui présidait la séance, a rappelé à l'ordre ses collègues macronistes qui ont rejeté par erreur un article de la loi de moralisation qu'ils étaient censés soutenir. Ce qui n'empêche pas le jeune député de 28 ans de s'insurger auprès de LCI contre le procès en incompétence que l'opposition fait à sa majorité. Selon lui, il ne s'agit que d'une "tactique".

C'est lui qui présidait la séance lorsque le couac s'est produit. Jeudi soir, Sacha Houlié, 28 ans, député REM de la Vienne et vice-président de l'Assemblée nationale, a rappelé à l'ordre ses collègues de la majorité présidentielle. Ces derniers, croyant voter contre un amendement qu'ils pensaient avoir été déposé par un élu de La France insoumise, ont en fait rejeté par erreur l'article 7ter de la loi de moralisation relatif à la transparence fiscale des ministres. "Faut être attentif", s'est-il agacé, avant d'appeler ses collègues à distinguer le vote d'un amendement et celui d'un article de loi... 


Cet épisode a fourni une énième occasion, pour l'opposition, de dénoncer la désorganisation présumée des débats sous la nouvelle majorité et son supposé amateurisme. 

Des attaques qui ont fini par faire sortir le jeune député de ses gonds. Dans une mise au point, vendredi matin, Sacha Houlié a contre-attaqué et dénoncé "le traitement réservé aux nouveaux parlementaires" par les vétérans de l'Assemblée. 

Interrogé par LCI ce vendredi après-midi, Sacha Houlié va plus loin. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter