Covid-19 à l'école : "Tout cela n'a pas été anticipé", déplore Hervé Morin

Covid-19 à l'école : "Tout cela n'a pas été anticipé", déplore Hervé Morin

INTERVIEW - Invité politique ce mercredi 11 novembre, Hervé Morin, président Les Centristes de la région Normandie, ne mâche pas ses mots à l'égard du gouvernement. L'ancien ministre de la Défense reproche notamment sa gestion de la crise sanitaire dans les établissements scolaires.

Invité mercredi 11 novembre sur LCI, Hervé Morin lance un message d'alerte en tant que Président Les Centristes de la Région Normandie au sujet des établissements scolaires face à l'urgence : "Les chiffres de Jean-Michel Blanquer sont totalement fantaisistes lorsqu'il affirme qu'il y a 3500 contaminations d'élèves alors qu'il y en a 350.000 dans la population, assène-t-il, assurant que "ces chiffres ne reposent sur rien".

Selon lui, le gouvernement doit revoir considérablement la manière dont la crise sanitaire est envisagée dans les établissements scolaires : "Il faut les desserrer, de façon générale procéder à des demi-classes, développer l'e-éducation, faire en sorte qu'on puisse avoir l'éducation à distance... Tout ce que je disais au mois d'août."  Invité politique sur LCI à cette période, l'élu normand avait effectivement alerté avant la rentrée scolaire sur "un état d’impréparation absolument totale". 

Toute l'info sur

L'interview Politique

Lire aussi

"On dormait en août"

Hervé Morin déplore que "tout cela n'ait pas été anticipé" : "Il aurait fallu avoir ces discussions par établissement scolaire au mois d'août. Mais on dormait, au mois d'août", tance-t-il. "J'ai toujours pensé qu'il fallait dédoubler les classes". 

De là à envisager in fine une fermeture des établissements scolaires ? Hervé Morin ne se veut pas aussi catégorique : "Si on a déjà des classes qui sont dédoublées avec des effectifs de moitié, je pense qu'on aura, déjà, la capacité de mieux respecter les règles sanitaires", dit-il.

Des mesures qui seront peut-être appliquées lors du Conseil de défense prévu jeudi 12 novembre, date à laquelle le gouvernement décidera de la manière dont le confinement va se poursuivre compte tenu des dernières évolutions de la crise sanitaire. 

Lire aussi

"La question n'est pas le rebond, c'est la résistance"

A la veille de cette fameuse "clause de revoyure", Hervé Morin fait montre de pessimisme. L'ancien ministre de La Défense pense que "l'on n'est pas au bout de l'épreuve" et qu'il faut "malheureusement continuer, probablement procéder à des ajustements pour que les règles soient mieux comprises". 

Faut-il alors un assouplissement ou un durcissement des mesures ? "Les petits commerces ont été d'une immense rigueur" affirme-t-il. "On est probablement plus en danger dans les rayons de la grande distribution. Il n'y a aucune raison de laisser les libraires fermés, d'autant que l'on voit que l'on commence à détourner les règles dans la grande distribution [...] On sait contourner les règles, c'est un sport français". 

Le président de la région Normandie précise par ailleurs avoir "mis la bagatelle de 100M€ supplémentaires pour faire en sorte qu'on puisse bâtir des modèles permettant au maximum de commerces de résister" : "La question n'est pas le rebond, c'est la résistance", martèle-t-il.

Autre sujet évoqué avec l'ancien ministre de la Défense : le possible report des régionales. Compte tenu de la situation sanitaire, l'ensemble des partis politiques semblent désormais favorables à un report des élections régionales et départementales l'été prochain : "Des élections en mars, ça n'a pas de sens", confirme l'élu. "La seule fenêtre de tir réelle, c'est la fin de juin. Mais il faut arrêter les plaisanteries sur le retour du vote par correspondance", faisant référence à l'élection présidentielle aux Etats-Unis. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

EN DIRECT - Le nombre de patients en réanimation repasse sous la barre des 4000

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter