Inversion de la courbe du chômage : pari raté pour Hollande

Inversion de la courbe du chômage : pari raté pour Hollande

Politique
DirectLCI
EMPLOI - Pôle emploi a rendu son verdict : la courbe du chômage ne s'est pas inversée en 2013, malgré les promesses de François Hollande. Le nombre de demandeurs d'emploi atteint désormais le niveau record de 3,3 millions de personnes.

La sentence est tombée comme un couperet. Non, la courbe du chômage ne s'est pas inversée en 2013 : 10.200 nouveaux demandeurs d'emploi sans activité ont été recensés en métropole, portant leur nombre au niveau record de 3,3 millions, a annoncé lundi le ministère du Travail. Une promesse pourtant martelée depuis un an par le Président. Sur l'ensemble de l'année 2013, le nombre de chômeurs a augmenté de 177.800 (+ 5,7 %), après les 283.800 de 2012 (+ 10%), ce qui fait dire au ministère que l'année "aura été marquée par un net mouvement d'amélioration". Au ministère, on relève d'ailleurs que la hausse moyenne trimestrielle est passée de +33.000 début 2013 à +2.500 à la fin de l'année. ""On est tout près d'une inversion, mais on n'y est pas encore tout à fait", a-t-on déclaré dans l'entourage du Président, en déplacement en Turquie .

En incluant les chômeurs ayant eu une petite activité, Pôle emploi dénombrait 4,89 millions d'inscrits fin décembre. "Stabiliser, c'est ce que nous avons fait, ne suffit pas", a déclaré François Hollande lundi, peu avant l'annonce des chiffres, lors d'une conférence de presse à Ankara, en Turquie. "Ce que nous devons faire, c'est la diminution, l'inversion" de la tendance haussière, a-t-il insisté. Hier, déjà, son ministre de l’Emploi, Michel Sapin, tenait le même discours , évoquant "une situation de stabilisation", ce qui est "déjà considérable",.

La courbe s'inverse pour les jeunes, pas pour les seniors

Quelques bonnes nouvelles tout de même à sortir de ces chiffres : "Pour les jeunes, priorité de l'action gouvernementale depuis 20 mois, l'inversion de la courbe du chômage est effective depuis maintenant 8 mois", avec une baisse "d'environ 25.000" inscrits de moins de 25 ans, a indiqué le ministère du Travail dans un communiqué. En décembre, leur nombre a encore baissé de 2.300 (-0,4% sur un mois, -0,3% sur un an). Le ministère fait également valoir que "l'inversion est amorcée au 4e trimestre" pour les adultes entre 25 et 50 ans.

En revanche, elle n'est "pas encore une réalité pour les personnes de 50 ans et plus": "En 2013, près de la moitié de la hausse totale du chômage concerne cette classe d'âge", a-t-il souligné. En décembre, le nombre de seniors inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité) a encore fortement augmenté (+1,3% sur un mois, +12,3% sur un an), pour atteindre 743.000. Le nombre de chômeurs de longue durée est aussi en très forte hausse: fin décembre, plus de 2 millions de personnes pointaient à Pôle emploi depuis plus d'un an (+0,9% sur un mois, +13,3% sur un an). Parmi eux, 591.000 étaient même inscrits depuis plus de 3 ans (+1,7% sur un mois, +18,1% sur un an).

Le pacte de responsabilité, la dernière chance ?

Désormais, Hollande et son gouvernement devront principalement compter sur le "pacte de responsabilité" lancé mi-janvier pour relancer l'emploi et la croissance, en baissant notamment les charges des entreprises. Le Président et Michel Sapin comptent aussi sur les emplois d'avenir, les contrats aidés ou de génération pour y parvenir, même si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous.

"Le sens, l'esprit du pacte de responsabilité, c'est justement de permettre qu'il y ait une mobilisation des entreprises, des entrepreneurs" conjuguée à une "implication des acteurs sociaux en échange des allégements de charges" promis aux entreprises et qui "seront strictement respectés", a assuré François Hollande lundi. Avec un nouveau pari pour la fin 2014 ?

>> Lire aussi notre article : "Tout comprendre aux chiffres du chômage"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter