L'investiture de Macron, un "impeccable sans-faute" pour la presse

REVUE DE PRESSE – De Libération au Figaro, en passant Le Parisien, la presse quotidienne est unanime dans ses éditions du lundi 15 mai : le président de la République fraîchement investi a réussi son "examen de passage" lors de son investiture dimanche, même si plusieurs éditorialistes prennent soin de noter que la cérémonie était "le moins difficile" et que le plus dur reste à faire.

"Maintenant, il faut que ça marche", titre Le Parisien, "La première Marche" pour La Croix ou encore "En Marche, président" pour La Nouvelle république. La presse s’en donne à cœur joie au lendemain de la passation de pouvoirs entre le président sortant, François Hollande, et le président élu, Emmanuel Macron. Il faut dire que le nom du parti d’Emmanuel Macron, la République en marche (LRM) a de quoi inspirer les amoureux des jeux de mots. 

Globalement, toute la presse salue la prestation d’Emmanuel Macron, qui a réussi à se faufiler entre les gouttes d’une météo capricieuse. "Ce fut un impeccable sans-faute. Tout avait été pensé et calculé pour donner à cette journée une gravité présidentielle", estime Grégoire Biseau dans Libération, tout en soulignant l’ "immense défi" qui attend le président. 


Même constat pour Sébastien Lacroix, de l'Union/L'Ardennais : "il n'y eut pas le moindre faux-pas, pas la plus petite erreur de protocole ou de mise en scène". Paul Caraci, du Midi Libre parle aussi d'"un sans-faute" : "La passation de pouvoir a tenu ses promesses protocolaires, politiques, humaines". De son côté Pascal Coquis, des Dernières Nouvelles d'Alsace, estime qu’il n’y a pas eu de "petite fausse note" ni " la moindre faute de goût". "Il n'a commis aucun impair", relève également Patrice Chabanet, du Journal de la Haute-Marne. Laurent Bodin, pour L'Alsace, a vu "une entrée en matière aussi réussie que bien mise en scène".

En vidéo

Revivez la cérémonie de passation de pouvoirs entre François Hollande et Emmanuel Macron

Souhaitons qu’il réussisse, souhaitons-le pleinement…"Le Figaro

Cependant, même si Emmanuel Macron a réussi son examen d’entrée, "les choses sérieuses commencent aujourd'hui (lundi)", prévient Le Parisien. "Le voilà désormais à l'épreuve du pouvoir et de son exercice", souligne Pascal Coquis (DNA). "Il lui reste maintenant à se confronter au réel", avertit Daniel Muraz, du Courrier Picard et"aux réticences partisanes qui persistent", alerte Jean-Claude Souléry, de la Dépêche du Midi." Le plus dur l'attend", résume Philippe Marcacci, de l'Est Républicain.

"Passer en revue la garde républicaine et mettre au pas la France sont deux choses bien différentes", rappelle finalement Patrick Apel-Muller, dans L'Humanité. "Après avoir montré comment il présidera la France, Emmanuel Macron doit montrer maintenant comment il entend la gouverner", indique Matthieu Verrier, dans La Voix du Nord. "Souhaitons qu’il réussisse, souhaitons-le pleinement…l’abaissement de la France est trop grave", note enfin Le Figaro. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Plus d'articles

Sur le même sujet