Invitée sur LCI, Laurence Rossignol se paye Marion Maréchal Le Pen... et sa tante

DirectLCI
AVORTEMENT - Invitée de LCI ce jeudi, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes est revenue sur les propos de la députée FN qui milite pour le déremboursement partiel de l'avortement. Remontée, la ministre est aussi revenue sur la réaction de sa tante, Marine Le Pen.

Invitée de LCI matin jeudi 8 décembre, Laurence Rossignol était invitée à réagbir après la nouvelle sortie de Marion Maréchal-Le Pen sur l'IVG. Cette dernière a remis en cause le remboursement intégral de l'avortement. Interrogée sur ces propos par Audrey Crespo-Mara, la ministre  des Familles, de l'Enfance et des Droits des femme a déclaré : "Il y a longtemps que j’ai compris qu’il ne suffit pas d’être une femme pour être féministe et défendre la cause des femmes."


Et d'ajouter : "Marion Maréchal-Le Pen ne défend pas la cause des femmes pas plus d'ailleurs, à mon sens, que sa tante, qui l’a peut-être recadrée mais dont il ne faut pas non plus se laisser illusionner par ses propos". Pour appuyer ses propos, la ministre a rappelé que la patronne du FN "était en faveur d’un salaire maternel et tout un tas de dispositions qui ne sont pas favorables à l’émancipation des femmes". L'occasion de se souvenir qu'en 2015, le groupe parlementaire du FN au Parlement européen s'était fait épingler pour avoir voté contre un dispositif sur l'égalité entre les hommes et les femmes. Ou que Marine Le Pen parlait encore, pendant la campagne de 2012, d'avortement de confort.

Marion Maréchal-Le Pen recadrée par sa tante

Interrogée par le quotidien d'extrême droite Présent, la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen déclarait, ce mardi : "Plutôt que de mettre en place des objectifs, des quotas d’IVG dans les établissements de santé, il faudra soutenir financièrement les structures qui proposent d’accompagner les femmes isolées et hésitantes. Il faudra revenir sur le remboursement intégral et illimité de l’avortement, car les femmes sont des êtres responsables qui doivent être traités comme tels".


Des propos désapprouvés par sa tante, Marine Le Pen, contactée par l'AFP. "Le périmètre de l'accès à l'IVG et son remboursement ne font pas partie de mon programme."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter