Les yachts, lingots et voitures de luxe échapperont bien au nouvel impôt sur la fortune

Politique
FISCALITÉ - Les amendements présentés par la majorité dans le cadre de la création du nouvel Impôt sur la fortune immobilière (IFI) ne réintégreront pas les biens de luxe, selon une information de BFMTV. En revanche, certains de ces biens seront soumis à des hausses de taxe.

Finalement, les députés LREM ne tenteront pas de réintégrer les "signes ostentatoires de richesse" dans le nouvel Impôt sur la fortune immobilière (IFI), successeur de l'ISF. Selon une information de BFMTV, les amendements au projet de loi de finances 2018 qui seront déposés samedi par les députés de la majorité excluent l'hypothèse, pourtant envisagée par certains, de soumettre les biens de luxe, yachts, grosses cylindrées, lingots d'or ou autres, à l'IFI. 


Notre sondage publié jeudi avait pourtant montré que les Français seraient majoritairement favorable à la suppression controversée de l'ISF, mais à condition que ces biens de luxe n'y échappent pas. 

Certains biens seront quand même taxés

S'ils n'envisagent pas de modifier le champ d'application du nouvel IFI, les députés devront, en revanche, proposer d'augmenter les taxes sur certains de ces biens. Concernant les yachts, il serait ainsi question de jouer sur le montant des taxes portuaires, qui visent les yachts étrangers souhaitant mouiller en France. Les objets précieux, quant à eux, seraient visés par une hausse des droits de cession (en cas de revente seulement). 


Enfin, les acquéreurs de voitures de luxe pourraient subir une hausse du coût de la carte grise. Certains biens, comme les œuvres d'art, échapperaient à toute augmentation. Dimanche dernier, lors du grand jury LCI-RTL-Le Figaro, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait évoqué la possibilité de jouer sur la taxation des biens de luxe, se disant ouvert aux propositions des députés de la majorité. Les députés Modem, alliés de la majorité, se sont montrés beaucoup plus critiques vis-à-vis de la suppression de l'ISF et pourraient aller plus loin dans leurs propositions. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter