"Islamo-gauchisme" : le CNRS dénonce une "instrumentalisation de la science" et accepte la demande de Vidal

"Islamo-gauchisme" : le CNRS dénonce une "instrumentalisation de la science" et accepte la demande de Vidal

REGRETS - Dans un communiqué publié ce mercredi, le CNRS a annoncé accepter de mener l'étude sur l'"islamo-gauchisme" à l'université voulue par la ministre de l'Enseignement supérieur, tout en soutenant que le terme "ne correspond à aucune réalité scientifique".

La mission est acceptée, à regrets. Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à qui la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal a confié une étude sur "l'islamo-gauchisme" à l'université, a accepté ce mercredi d'y participer. Il dit néanmoins regretter une "polémique emblématique d'une instrumentalisation de la science". 

"L'islamo-gauchisme', slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique", assène dans un communiqué le CNRS, qui "condamne" notamment "les tentatives de délégitimation de différents champs de la recherche, comme les études postcoloniales".

La "stupeur" des universitaires

Après avoir épinglé dimanche sur CNews "l'islamo-gauchisme" qui, selon elle, "gangrène la société dans son ensemble" et auquel "l'université n'est pas imperméable", Frédérique Vidal a annoncé mardi 16 février avoir demandé au CNRS "un bilan de l'ensemble des recherches" qui se déroulent en France, afin de distinguer ce qui relève de la recherche académique et ce qui relève du militantisme. Une "étude scientifique" plutôt qu'une enquête, s'est empressé de préciser le ministère.

Très vite, cette sortie, suivie de cette requête au CNRS, a provoqué un tollé général. Dans un communiqué publié ce mardi, la Conférence des présidents d'université (CPU) est montée au créneau en faisant part de "sa stupeur face à une nouvelle polémique stérile sur le sujet de l’islamo-gauchisme à l'université", une "pseudo-notion [...] qu'il conviendrait de laisser, sinon aux animateurs de CNews, à l'extrême-droite qui l'a popularisé"

"On va demander à nos chercheurs du CNRS de devenir des flics qui enquêtent sur leur propre université, c'est absurde, il s'agit d'un dérapage incompréhensible", renchérit auprès de l'AFP Michel Deneken, administrateur provisoire à l'université de Strasbourg, mettant cette initiative sur le compte d'une stratégie politique pour "rallier la droite avant les élections régionales et la présidentielle".

La ministre sommée par le gouvernement de revoir ses priorités

Au sein de la majorité, la pilule passe tout aussi mal. Pourquoi cette sortie ? "Je n'en sais rien...", se gratte la tête un conseiller de l'exécutif, relevant que la ministre fait "un peu lapin dans les phares" après cette sortie. "Quand elle est sur un plateau de télévision, elle devrait être obsédée par la vie des étudiants, pas sortir ce genre de choses", se désole un cadre de la majorité.

"La priorité pour le gouvernement, c'est évidemment la situation des étudiants dans la crise sanitaire, c'est évidemment la possibilité d'apporter un soutien financier aux étudiants en difficulté, c'est évidemment de permettre aux étudiants qui le souhaitent de pouvoir revenir progressivement en présentiel à l'université", abonde Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres mercredi, sous-entendant que la ministre s'est trompée de cible. Le porte-parole du gouvernement rapporte également l'"attachement absolu" d'Emmanuel Macron "à l'indépendance des enseignants-chercheurs".

Lire aussi

Dans son communiqué, le CNRS a d'ailleurs fait savoir qu'il mènerait son étude comme il l'entendrait. "Il y a des voies pour avancer autrement, au fil de l'approfondissement des recherches, de l'explicitation des méthodologies et de la mise à disposition des résultats de recherche", écrit l'institution. "C’est dans cet esprit que le CNRS pourra participer à la production de l’étude souhaitée par la Ministre."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter