Islamophobie : le coup de gueule d’Abdallah Zekri, délégué général du CFCM

Islamophobie : le coup de gueule d’Abdallah Zekri, délégué général du CFCM
Politique

COUP DE GUEULE - Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), était l’invité de LCI ce mardi 29 octobre pour revenir notamment sur l’attaque commise la veille contre des fidèles de la mosquée de Bayonne.

Un coup de gueule contre l’islamophobie qu'il juge prégnante dans le pays. Au lendemain de l’attaque perpétrée contre la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), dans laquelle deux personnes ont été grièvement blessées, Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), était l’invité de LCI ce mardi 29 octobre. L’occasion de pousser dénoncer le discours de certains hommes et femmes politiques. 

"La société de vigilance, elle va commencer où ? Elle va s’arrêter où ?", s’interroge Abdallah Zekri. "Est-ce qu’on va revenir à la délation ? Est-ce qu’on va revenir à la période de 1939 ? Est-ce que je vais dénoncer mon voisin ? Monsieur (Ugo Bernalicis, en plateau avec Abdallah Zekri, ndlr), il a une barbe, moi, je suis musulman et je n’ai pas de barbe. Je suis 'nickel' comme disent les jeunes, alors que lui, il n’est pas 'nickel' parce qu’il a une barbe."

Lire aussi

"J’ai vu des rabbins qui ne serrent pas la main à des femmes, pourtant on ne va pas leur dire : 'Vous, vous êtes radicalisés'. Mais un musulman qui ne sert pas la main, il devient radicalisé. (…) On est stigmatisé pour tout."

"Nous sommes des victimes du terrorisme"

"On en est arrivé là parce qu’on essaye d’évacuer les vrais problèmes de la France, le chômage, les femmes assassinées par leur mari, les suicides des policiers… On veut évacuer tout ça et on ne parle que d’islam. Et on mélange islam, immigration, islamisme, terrorisme… On fait peur aux Français. Et après on nous dit que 60% d’entre eux ont peur de l’islam, mais c’est normal, on leur parle toujours de terrorisme !"

"Nous sommes des victimes du terrorisme", souligne-t-il encore, rappelant que de nombreuses personnes de confession musulmane ont elles aussi péri dans les attentats ayant ensanglanté la France ces dernières années. Et Abdallah Zekri de conclure : "Je demande à certains hommes politiques qui ont fait leur commerce sur l’islam et les musulmans de fermer leur gueule." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter