"J’ai 70 ans et je n’ai jamais connu autant de privations" : la colère des retraités impactés par la hausse de la CSG

DirectLCI
TÉMOIGNAGES - Nouvelle manifestation ce jeudi des retraités en colère à la suite des réformes économiques qui les impactent. Depuis le 1er janvier, plusieurs millions de retraités subissent de plein fouet la hausse de la CSG. LCI leur a demandé combien ils perdaient réellement, ce que ce manque à gagner représentait dans leur budget, et comment ils s'en sortaient désormais dans leur vie quotidienne.

En consultant le montant de leur pension versée ces derniers jours, beaucoup de retraités ont eu une mauvaise surprise. Comme pour les salariés, leur taux de CSG a augmenté le 1er janvier dernier, de 6,6% à 8,3% (+1,7 point). Mais eux n'ont pas pu compenser cette hausse par une baisse des cotisations sociales. Si les plus modestes sont exonérés de l'augmentation de la CSG, ceux dont le revenu fiscal de référence dépasse 14.404 euros pour un foyer avec une part fiscale, 22.096 euros avec deux parts, ont donc vu leur pension se réduire.


"Ma retraite a diminué de 58 euros par mois", assure ainsi Charles-Henry en réponse à un appel à témoignages lancé sur la page Facebook de LCI. "En couple, cela nous fait 74 euros de moins", constate de son côté Marylène. Michelle chiffre quant à elle sa perte à 45 euros, Bernard à 50 euros. Des sommes qui peuvent paraître modestes, mais qui offraient la possibilité de mettre un peu de beurre dans les épinards. "C’est très simple, cette somme nous permettait, avec ma compagne, de faire une sortie. Nous en ferons donc une de moins", dit Charles-Henry. Marylène assure : "Nous achetons de moins en moins de viande, nous remettons à la marche à pied pour moins prendre la voiture. J'irai moins souvent chez le coiffeur, au hammam ou chez l'esthéticienne." 

Je me tourne vers des produits périmés à -50%, je n’achète plus d’eau en bouteille."Jacqueline

Brigitte, institutrice à la retraite qui gagne désormais 47,45 euros de moins par mois, explique qu'elle et son mari devront désormais faire attention à leur budget cadeau pour Noël ou les anniversaires, ainsi qu'à celui des vacances. Elle assure que désormais, ils "comptent tout à la maison !" Pour Jacqueline, veuve, le constat est encore plus amer : "Afin de compenser la perte de ma CSG, je me tourne vers des produits périmés à -50%, je n’achète plus d’eau en bouteille, je dîne en me faisant une soupe de légumes – que je choisis les moins chers possible. Je me prive également de sorties pour ne pas consommer d’essence, je mets très peu le chauffage le soir. J’ai 70 ans et je n’ai jamais connu autant de privations." Elle envisage même de vendre la maison qu’elle avait achetée avec son mari marin pêcheur car "elle demande de l’entretien, et la taxe foncière n’est pas donnée".


Viviane raconte pour sa part qu'elle touchait 590 euros et que sa pension a été amputée de 10 euros. "Car mon mari travaille et ils se basent sur nos deux revenus. 10 euros sur une petite pension comme la mienne, c’est énorme, ça fait 120 euros en moins sur mon pouvoir d’achat de l’année. De plus, cette petite retraite qui fait un revenu annuel de 7080 euros nous a fait passer à la tranche supérieure et nous a fait payer plus d’impôts. De 300 euros d’impôts nous sommes passés à plus de 800 euros. Donc en tout, nous avons perdu 620 euros de pouvoir d’achat."

L'exonération de la taxe d'habitation pas suffisante

Beaucoup des personnes qui ont répondu à notre appel signalent que la baisse de la taxe d'habitation ne suffira pas à compenser la hausse de la CSG. Ainsi, Marylène et son mari ne sont pas exonérés de taxe d’habitation, qu’ils continueront selon elle à payer à hauteur de 1320 euros par an. Ce qui lui fait dire qu’ils n'ont pas perdu 75 euros par mois, mais 184 euros. Quant à Jacqueline, elle calcule : "J’ai une retraite qui se situe juste à la limite du plafond de l’augmentation du taux de CSG. Pas de bol ! Ma retraite baisse cette année de 433.92 euros. Si je vais avoir une réduction de la taxe d’habitation de 30%, sachant que ma commune a augmenté la taxe d’habitation de 8,95% en 2017, la baisse dont je vais profiter se limite à 21,05%, soit 158.75 euros. Et comme ma taxe foncière 2017 a augmenté de 5% soit 46 euros, le gain net est de 112.72 euros. Au total, je perds donc 321 euros de pouvoir d’achat." 


Beaucoup sont amers et contestent cette mesure prise par Emmanuel Macron. Plus globalement, ils critiquent la classe politique dans son ensemble. "Merci à tous ces hommes et femmes politiques qui nous prennent pour des nantis mais qui oublient que nous avons travaillé pour avoir ce que nous espérions appeler une retraite", lance Charles-Henry. "Nous les ‘vieux’ on a cotisé toute notre vie pour nos retraites. Maintenant on nous dit qu’il faut aider les jeunes. Si le nombre de nos sénateurs et députés était diminué de moitié… Mais ils ne veulent surtout pas toucher à leurs postes bien rémunérés", ajoute Marylène.

Il y aurait beaucoup à faire concernant ceux qui s’exilent au Portugal." Jacqueline

D'autres, comme Jacqueline, pensent qu'il faudrait aller chercher l'argent ailleurs. "Je ne conteste pas cette diminution si effectivement cela peut aider au redressement de la France. Mais je trouve qu’il y aurait beaucoup à faire concernant ceux qui s’exilent au Portugal ou ailleurs pour ne pas payer d’impôts en France. Je ne suis pas d’accord pour qu’on laisse cela sans prendre des mesures qui les mettraient à égalité avec ceux qui participent à l’effort de la nation", avance-t-elle. 


Noël, qui a perdu 67.84 euros de retraite par mois (passant de 3668.93 euros à 3601.09 euros), ne comprend pas non plus qu'on lui ponctionne sa retraite et est en colère. "J’ai travaillé depuis 18 ans, j’ai cotisé cadre depuis l’âge de 25 ans, j’ai fait travailler 8 personnes dans ma société et j’ai payé toute ma vie des impôts. Ma retraite, je l’ai gagnée par mes cotisations en 40 ans de versement, donc j’estime que l’on ne devrait pas y toucher. Il ne faut pas changer les règles du jeu n’importe comment."


Enfin, quelques-uns regrettent Nicolas Sarkozy.... "Depuis le mandat de François Hollande, les retraites n’ont pas été revalorisées alors que le coût de la vie augmente. Seul Nicolas Sarkozy avait revalorisé les retraites. Ce gouvernement est une honte. Il ponctionne des gens qui ont travaillé toute leur vie pour avoir une retraite décente", dit Bernard.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter