"J'ai décidé d'être candidat" : Marcel Campion officialise sa candidature à la mairie de Paris

Politique
DirectLCI
ANNONCE - Le forain Marcel Campion a annoncé ce mercredi, dans un entretien accordé au Figaro, sa candidature aux élections municipales de Paris face à Anne Hidalgo en 2020. "J'ai décidé d'être candidat, de ne plus me cacher", a-t-il déclaré.

Marcel Campion franchit le pas. Dans un entretien accordé au Figaro ce mercredi, le forain de 78 ans a annoncé sa candidature face à Anne Hidalgo aux élections municipales : "C'est le cas, j'ai réfléchi. Finalement, j'ai décidé de ne pas faire comme tout le monde. J'ai décidé d'être candidat, de ne plus me cacher. Ma famille me pousse et m'oppresse. Il faut qu'on y aille."


Des déclarations surprenantes, surtout après celles prononcées en août dernier, une nouvelle fois dans Le Figaro : "J'aurai 80 ans en 2020. J'en aurais eu vingt-cinq de moins, d'accord, mais là, j'ai une famille et des affaires à gérer. Et je veux que la fête continue." Entre temps, Campion a annoncé qu'il arrêtait ses activités de forain, déclarant en avoir "marre" d'être "attaqué de tous les côtés".

En vidéo

Municipales : Marcel Campion veut faire couler Anne Hidalgo

La propreté, la dette et la circulation comme axes prioritaires

"On va mettre un coup de balai là-dedans, annonce l'entrepreneur, à la tête du mouvement "Paris Libéré", crée il y a deux ans. Il assure également avoir "quasiment tous les candidats par arrondissements", parmi eux des avocats, retraités ou encore étudiants. Sa candidature officielle, qui a pour que "Paris redevienne Paris", devrait intervenir d'ici "trois à quatre mois".


Parmi ses principaux axes de travail, celui que l'on surnomme "le roi des forains" a axé sa priorité sur la propreté, devant la dette et la circulation. "Il y a énormément de choses à faire", ajoute-t-il au Figaro. Outre ces trois secteurs, Campion ambitionne surtout de mettre en difficulté l'actuelle maire de Paris Anne Hidalgo, tout en croyant en ses chances : "Ce sont des incompétents. Ils font du mal aux gens. Je crois en mes chances. Mais le plus important, c'est de faire comprendre aux Parisiens qu'il faut qu'ils votent."


Fin septembre, le "PDG Manouche", notamment en guerre ouverte contre Anne Hidalgo, avait créé la polémique après la diffusion d'une vidéo où il qualifiait de "pervers" les "homos" qui "gouvernent" Paris.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter