"J'ai fait mon temps" : François Baroin prépare ses adieux à la politique

"J'ai fait mon temps" : François Baroin prépare ses adieux à la politique

Politique
DirectLCI
RETRAIT - Le maire Les Républicains de Troyes, ex-futur Premier ministre de Nicolas Sarkozy puis de François Fillon, a annoncé jeudi 16 novembre dans "Les Grandes Gueules" son intention de mettre fin à sa carrière politique.

"Je tourne la page de 25 ans d'engagement politique. Je suis rentré très jeune, j'étais député j'avais 27 ans, au gouvernement de Jacques Chirac j'en avais 29." Le maire de Troyes, ancien sénateur de l'Aube François Baroin, a signifié, jeudi 16 novembre dans "Les Grandes Gueules", sur RMC, qu'il allait faire ses adieux à la vie politique.

12 derniers mois lourds en échecs

Ce n'est qu'une demi-surprise, venant de celui qui ne s'était que très modérément investi dans les affaires de son parti ces derniers temps et avait multiplié les allusions à sa lassitude du débat national. "J'ai été très en avant, en première ligne dans cette campagne présidentielle", a-t-il ajouté, rappelant au passage ses échecs successifs des douze mois passés : la défaite au premier tour de la primaire de la droite et du centre de son champion, Nicolas Sarkozy - "Notre message n'a pas été entendu, ou peut-être l'a-t-on mal défendu" -, la descente aux enfers de François Fillon, plombé par l'affaire d'emplois présumés fictif de sa femme et ses enfants, et l'échec des Républicains, dont il était le chef de file aux élections législatives. 


"J'ai fait ce que j'ai pu", plaide-t-il, avant de tirer son chapeau à Emmanuel Macron : "On a un très jeune Président, qui a déplacé les lignes, et moi, je souhaite le succès de mon pays et de cette action, au fond." Un Emmanuel Macron qui, dit-il, "prend des mesures et porte des discours que, même à droite, on n'osait plus porter". Une référence à l'allégement de l'ISF et de la fiscalité sur le capital, de la réforme du code du travail, réformes qui ont valu à Emmanuel Macron de vives critiques à gauche, et un certain adoubement à droite.

"Je ne veux d'engagement militant"

Un adoubement que partage donc François Baroin, lequel avait tout de même poussé une grosse colère quand, patron de l'Association des maires de France, il avait réagi à la baisse des dotations aux collectivités territoriales et la suppression de la taxe d'habitation.

En vidéo

Suppression de la taxe d'habitation : l'inquiétude des maires

Lancé par ses intervieweurs au sujet de l'élection interne chez Les Républicains, il n'a pas daigné dire s'il se déplacerait pour voter, ni répéter qu'il quitterait le parti en cas de rapprochement avec le FN  : "Je ne veux plus d'engagement militant, passer mon temps matin, midi et soir à commenter les positions des uns et des autres." Malgré ses 52 ans, François Baroin, qui a débuté dans le journalisme radio, cumule sur son CV plus de quatre ans et demi de présence gouvernementale, 22 ans à la tête d'une mairie, 15 ans à l'Assemblée nationale et trois ans au Sénat. Conclusion de l'ancien protégé de Jean-Pierre Elkabbach à Europe 1 puis de Jacques Chirac en politique : "J'ai fait mon temps". Fermez le ban.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter