Jacques Chirac : la disparition de l'ancien Président inspire les caricaturistes

Politique

Toute L'info sur

La mort de Jacques Chirac

HOMMAGES EN DESSIN - Les dessinateurs ont rendu hommage avec humour et originalité à Jacques Chirac, à l'annonce de la mort de l'ancien président de la République à l'âge de 86 ans.

Les hommages à Jacques Chirac pleuvent au lendemain de sa mort jeudi 26 septembre 2019 à l’âge de 86 ans. Figure de la Cinquième République, il a marqué l'histoire de France par ses répliques cultes, son charisme ainsi que ses affaires judiciaires. Un mythe politique qu'ont mis en scène les dessinateurs de presse et caricaturistes. Des dessins à mi-chemin entre humour et nostalgie pour ce Corrézien et bon vivant, locataire de l'Elysée de 1995 à 2007.

Voir aussi

Emmanuel Chaunu, dessinateur pour Ouest-France, a rappelé l'envie de Jacques Chirac de "croquer la vie". Une référence à sa passion pour les pommes de l'ex-chef de l'Etat, qui avait fait dessiner un pommier en couverture de son livre-programme en vue de la campagne présidentielle en 1995 et déclaré à la télévision : "J'aime beaucoup les pommes, je suis un mangeur de pommes."

Fey, dessinateur du journal rhônais Le Progrès, met en scène Jacques Chirac défiant la mort qui vient le chercher. "Dites donc ! J'ai pas dit... Jacques a dit !"

Lire aussi

Le dessinateur controversé Marsault a mis en scène l'arrivée de Jacques Chirac au Paradis, lors de sa rencontre avec Dieu qui lui rappelle les nombreuses affaires qui ont entaché sa carrière en politique. 

Le dessinateur du Huffington Post a imaginé la rencontre entre Jesus Christ et le Corrézien. "Salut moi, c'est J. C."; "Oh... c'est marrant ! Moi aussi", rétorque Jacques Chirac.

Lire aussi

Bidu, dessinateur du journal Le Populaire du Centre, reprend la fameuse phrase de Jacques Chirac : "C'est loin... mais c'est beau", écrit le caricaturiste.

En vidéo

Mort de Jacques Chirac : une journée d'hommages

"Bienvenue monsieur le Premier ministre" : en 1988, le président sortant François Mitterrand fait face à Jacques Chirac lors du débat qui précède le second tour de l'élection présidentielle. Le Corrézien est alors Premier ministre. Le deux hommes se livreront à un échange resté culte, lorsque Jacques Chirac lancera à François Mitterrand : "Ce soir, je ne suis pas le Premier ministre et vous n'êtes pas le président de la République, nous sommes deux candidats, à égalité... Vous me permettrez donc de vous appeler Monsieur MITTERRAND" Ce à quoi son interlocuteur s'était borné à répondre : "Mais vous avez tout à fait raison monsieur le Premier ministre."

Le lundi 30 septembre est décrété "jour de deuil national", a fait savoir l'Elysée, ce jeudi soir.  Le Palais de l’Élysée ouvre ainsi ses portes, à partir de 21 heures, afin que les Français qui le souhaitent puissent exprimer leurs condoléances. Un recueil de condoléances sera mis à leur disposition dans le vestibule d’honneur du Palais de l’Élysée jusqu’au dimanche 29 septembre inclus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter