"Je ne vois pas comment ça aurait pu être évité", témoigne la députée qui était avec Emmanuel Macron lors de la gifle

Emmanuel Macron : quel dispositif de sécurité autour du président ?

AGRESSION - Mireille Clapot, députée LaREM de la Drôme, était à quelques mètres du président de la République lorsqu'il a été giflé lors d'un déplacement à Tain-L'Hermitage. Elle raconte.

Elle était aux côté du président lors de l'incident. Cette "tentative de coup", comme l'a qualifié l'Elysée. La députée LaREM de la Drôme Mireille Clapot a raconté à LCI et TF1 les coulisses de l'agression qu'a subie Emmanuel Macron lors de la 2e étape de son "tour de France" à Tain-L'Hermitage (Drôme).

Toute l'info sur

Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

"Je ne vois pas comment ça aurait pu être évité parce que le risque zéro n’existe pas, les forces de sécurité ont fait leur travail. Le périmètre de sécurité était sécurisé, les entrées étaient filtrées. Tout arme ou couteau aurait été détecté, mais là, c'est la main, vous ne pouvez pas empêcher quelqu'un de frapper plutôt que de serrer la main", estime tout d'abord la députée.  Le président a été très rapidement exfiltré, éloigné d’un mètre, et il est reparti tout de suite. Il a refait ses selfies, serré les mains avec les habitants tout à fait normalement. Ca n’a duré que quelques secondes."

Lire aussi

"C’est un individu qui l’a giflé, on ne s’est pas rendu compte sur le moment qu’il y avait un autre individu qui filmait donc ça montre que très certainement c’était prémédité", a-t-elle continué, sans que cette hypothèse ne soit pour l'heure confirmée. "Et la vingtaine d’habitants qui était là pour l’applaudir, faire des selfies et lui serrer la main étaient unanimement en désapprobation. Comment on peut en arriver à des extrémités pareilles ? On n’est plus dans la désapprobation avec la politique, on est dans la violence envers le chef de l’Etat."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

EN DIRECT - Delphine Jubillar "n'avait aucune raison de disparaître en abandonnant ses enfants", selon le procureur

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.