VIDÉO - "Je vais revenir !" : cette fois, François Hollande ne cache plus ses intentions

Politique
DirectLCI
OFFICIEL ! - Présent sur un stand de la Foire du livre de Brive le week-end dernier pour y dédicacer son livre "Les Leçons du pouvoir", François Hollande s’est laissé aller à une petite confidence d’importance en faisant la bise à une lectrice : il va revenir en politique.

Une interview sur une grande chaîne de télé ? Une lettre dans un quotidien ? Un message sur les réseaux sociaux ? Rien de tout cela. François Hollande a finalement choisi une scène tout ce qu’il a de plus anodine pour annoncer son retour en politique. Car oui, l’ancien président de la République l’a bien choisi, en étant parfaitement conscient de la présence d’une caméra à côté de lui.

Dédicaces et confidences

La scène se passe le week-end dernier en Corrèze (le département où il a été élu député par le passé et où il a géré la mairie de Tulle), du côté de Brive à l’occasion de la Fête du livre. Installé à un stand pour y dédicacer son dernier ouvrage en date, l’ancien locataire de l’Élysée multiplie les signatures et autres discussions impromptues avec ses lectrices et lecteurs.

Un regard à la caméra...

Après un énième paraphe, une lectrice-admiratrice lui demande de poser à ses côtés pour un selfie puis sollicite une bise de l’ancien président. C’est à ce moment que François Hollande aperçoit la caméra de l’émission Quotidien (TMC). Il a donc parfaitement conscience que la scène est filmée. Au sortir de la bise, la lectrice y va de sa petite question directe : "Vous êtes retiré de la vie politique intégralement ?" La réponse fuse : "Non". "Vous allez revenir ?", poursuit la dame. "Je vais revenir", acquiesce l’ancien maire de Tulle. Fin de la séquence.

Depuis quelques semaines déjà, les rumeurs sur un éventuel retour de François Hollande sur le devant de la scène politique française vont bon train. Et l’ancien président ne se prive d’ailleurs pas pour commenter de façon plus assidue la vie politique et événements qui touchent la France. Encore mystérieux, il avait déclaré d’un air malicieux le 10 octobre dernier sur la Radio télévision suisse : "On peut parfois le penser mais mieux vaut ne pas le dire", à l’évocation d’un retour en politique. Et bien si, maintenant c’est dit !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter