Jean Castex, une omniprésence estivale "primordiale pour gagner la confiance des Français"

Jean Castex est parvenu à imprimer sa marque depuis sa nomination. Comment le Premier ministre s'impose-t-il ?
Politique

COMMUNICATION POLITIQUE - Depuis sa nomination il y a un mois, Jean Castex multiplie les déplacements et les prises de parole. Bien loin du style d'Edouard Philippe à ses débuts comme chef du gouvernement. Comment expliquer ces différences ? Réponse avec la conseillère en communication Charlotte Euzen.

Bobigny, Dijon, Guyane, Besançon, Nice, Roissy, Bourg-en-Bresse… Depuis sa nomination à la tête du gouvernement, Jean Castex est omniprésent et enchaîne les déplacements aux quatre coins de la France. Des débuts très différents et bien plus affirmés que ceux d’Edouard Philippe il y a trois ans. Dans quel but ? Décryptage avec Charlotte Euzen, conseillère en communication et enseignante à Sciences-Po Lille. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

LCI : Pourquoi Jean Castex s’applique-t-il à occuper autant le terrain depuis sa nomination ?

Charlotte Euzen : Il construit son mandat national à partir de son image d’élu local. Il appuie ce marqueur local très fort avec des déplacements partout en France. Edouard Philippe lui n’avait pas vraiment capitalisé sur son image de maire du Havre, en partie parce qu’il s’agissait d’une plus grande ville, moins éloignée de Paris (à l'opposé de Prades, la commune des Pyrénées-Orientales dont Jean Castex était jusqu'alors le maire). 

Jean Castex s’exprime beaucoup, sur tous les sujets, quand Edouard Philippe était resté plutôt discret. Comment l’expliquer ?

Edouard Philippe s’est installé en début de quinquennat, pendant l’état de grâce. Il était dans le respect de la verticalité, presque dans un rôle de collaborateur, et volontairement inaudible. Cela a duré une année. Jean Castex n’est pas là pour laisser Macron occuper le terrain. Il a déjà imposé ses deux marqueurs, régalien et territorial, malgré une façon de faire un peu "old school" : phrases choc, déplacements très cadencés, alternativement dans un commissariat, une usine, une grande ville, une ville moyenne... Après une période de crise sociale et sanitaire, il est là pour redresser le cap. D'où son omniprésence.

Cette omniprésence médiatique est-elle appelée à durer ?

Je pense que cette séquence d’installation va durer jusqu’en septembre. Elle est primordiale pour gagner la confiance des Français. C'est pour cela que le Premier ministre ne s’accordera pas vraiment de repos pendant l’été. A raison visiblement puisque sa cote de popularité est bonne et que les sondages de confiance envers Emmanuel Macron remontent. 

C’est plutôt un pari gagnant d’installer ce nouveau chef de gouvernement de façon très forte et très ferme pendant l’été. Il construit l'impulsion nécessaire au chef de l'Etat en vue de 2022. Ce dernier reprendra une forme de primauté au fur et à mesure que l'élection présidentielle se rapprochera.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent