Jean-Christophe Cambadélis : "A cette étape aucun candidat (à gauche) ne semble pouvoir battre la droite"

PRÉSIDENTIELLE - Le pessimisme semble l'avoir emporté du côté du Parti socialiste. Dans une interview accordée à la "Nouvelle République", Jean-Christophe Cambadélis ne voit pas, à ce stade, qui à gauche pourrait l'emporter contre la droite lors de la présidentielle de 2017.

"A cette étape aucun candidat putatif, quel qu’il soit, ne semble pouvoir battre la droite." En attendant que François Hollande annonce ou non sa candidature pour un second mandat d'ici la fin de l'année, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a bien du mal à rester optimiste concernant l'issue de l'élection.


"Il y avait des interrogations avant, elles continuent maintenant. Elles sont globales sur les chances pour les socialistes, et la gauche, de l’emporter à la présidentielle", explique-t-il dans les colonnes de la Nouvelle République, allant jusqu'à craindre que son mouvement n'atteigne pas le second tour. "C'est grave !" poursuit-il.


Et le livre de confidences sur François Hollande Un président ne devrait pas dire ça n'a semble-t-il rien arrangé. "C'est toujours sensible", assure-t-il. 

Je crois l'unité nécessaire malgré les désaccordsJean-Christophe Cambadélis

Pour faire face et espérer atteindre le deuxième tour, Jean-Christophe Cambadélis compte bien sur une "alliance  des socialistes, des radicaux, des écologistes et des syndicalistes et associatifs".  "Je crois l’unité nécessaire malgré les désaccords, affirme-t-il. Nous aurons une primaire pour surmonter tout cela. Elle permettra de se rassembler autour d’un candidat ou d’une candidate qui soit capable de diriger le pays dans un moment de tension sociale, d’interrogation sur la République et de guerre contre le terrorisme."


Bien qu'il ne soit pas déclaré candidat, un récent sondage fait de Manuel Valls le favori face à François Hollande pour 2017. 42% des personnes interrogées estiment qu'il ferait un meilleur président de la République, très loin devant l'actuel chef de l'Etat qui stagne à 13%.

En vidéo

Cambadélis et Bartolone étonnés des confessions de François Hollande

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter