Jean-Christophe Lagarde (UDI) dénonce "la dérive identitaire et nationaliste" de Laurent Wauquiez

RUPTURE - Invité de France 2 vendredi matin, le patron de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a estimé qu'il sera impossible de s'unir avec Laurent Wauquiez, favori de l'élection à la présidence des Républicains. Il fustige "l'obsession identitaire" de ce dernier.

C'est une vague de fond qui n'a pas fini de bouleverser la droite. Six mois après l'élection d'Emmanuel Macron, et à un mois de la probable élection de Laurent Wauquiez à la tête des Républicains, la recomposition politique est à l'oeuvre. 


Après l'appel d'Alain Juppé à constituer un vaste pôle pro-européen lors des élections européennes de 2019, le patron de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, interrogé sur France 2 ce vendredi matin, a poussé encore un peu plus loin le scénario du divorce imminent avec l'aile dure de la droite. 

Laurent Wauquiez, "une dérive"

Jean-Christophe Lagarde, qui a peu apprécié les positionnements de Laurent Wauquiez sur l'Europe - même si l'intéressé a tenté, ces derniers jours, de donner des gages pro-européens -, a plaidé lui aussi pour la constitution d'un "axe central" en rupture avec le possible futur président des Républicains.


"Ce que dit Laurent Wauquiez, par exemple, sur l'Europe, nous ne le partageons pas. La dérive, l'obsession identitaire, nationaliste, l'anti-européanisme sont tels qu'il n'est plus compatible avec nous", a fustigé le patron de l'UDI. "Je dis aux Républicains qui sont partis [de LR] qu'ils sont compatibles avec nous et je souhaite qu'un axe central puisse se constituer", a ajouté le député de Seine-Saint-Denis, qui partage déjà les bancs de l'Assemblée nationale avec des élus LR "constructifs". 


Jean-Christophe Lagarde, qui soutient la vision d'Emmanuel Macron sur l'Europe, n'évoque pas pour autant une alliance avec la majorité présidentielle en vue des Européennes. Le centriste imagine plutôt un rassemblement entre l'UDI et la droite dit "modérée", incarnée par Alain Juppé.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter