Jean-Jacques Urvoas accusé d’avoir transmis une note secrète à Thierry Solère sur l'enquête qui le visait

DirectLCI
JUSTICE – "Le Canard Enchaîné" révèle ce mercredi que l’ex-ministre de la Justice a transmis au député Thierry Solère une note confidentielle sur une enquête le concernant.

Dans le cadre de l’enquête ouverte pour fraude fiscale, blanchiment et trafic d’influence contre Thierry Solère, les policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire ont fait fin juin une étonnante découverte. Comme le révèle ce mercredi Le Canard Enchaîné, l'analyse du téléphone portable du député des Hauts-de-Seine a révélé une note confidentielle de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), qui synthétise l’enquête qu’ils sont en train de mener. 


Mais ils ne sont pas au bout de leur surprise. La personne qui a envoyé, via l’application Telegram, cette note à Thierry Solère, ne serait autre que le ministère de la Justice de l’époque, Jean-Jacques Urvoas. Le document a en effet été envoyé durant l’entre-deux-tours de la présidentielle, soit quelques jours avant le départ de la Chancellerie du successeur de Christiane Taubira. Imprudent, Thierry Solère a conservé le précieux document dans son téléphone. "C’est délirant. Ces mecs jouent aux espions en utilisant des messageries soi-disant secrètes, et ils se font prendre comme des bleus", commente un enquêteur dans Le Canard Enchaîné

La procureure de Nanterre, qui instruit cette enquête, a confirmé les informations de l’hebdomadaire et a choisi d’ouvrir une enquête parallèle sur ce qui s’apparente à une violation de secret professionnel. Jean-Jacques Urvoas pourrait ainsi être poursuivi devant la Cour de Justice de la République. Minimisant la gravité des faits, l’avocat de Thierry Solère tient à faire remarquer que le document transmis ne fait que reprendre des informations déjà sorties dans la presse.


Un autre élément troublant taraude les enquêteurs. Ces derniers ont également découvert lors de leurs investigations techniques une conversation SMS entre Thierry Solère et… un juge du pôle financier du Tribunal de Grande instance de Paris. Comme l’explique ce mercredi Le Parisien, les échanges n’évoquent pas l’enquête menée à l’endroit de Thierry Solère mais l’octroi d’une circonscription LR pour ce magistrat visiblement soucieux d’embrasser une nouvelle carrière de parlementaire. A l’époque, Thierry Solère était encore membre des Républicains. Sur ce point, le parquet de Paris a été saisi et des vérifications sont en cours pour savoir quelle suite donner à ces échanges.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter