"Sur Johnny, qu'est-ce que vous voulez que je dise ?" : Jean-Luc Mélenchon à contre-courant des hommages

RIEN À DÉCLARER - Silencieux mercredi à propos de la mort de Johnny Hallyday alors qu'une grande partie de la classe politique lui rendait hommage, Jean-Luc Mélenchon a fini par évoquer le sujet dans la revue de presse de son blog. Pendant deux minutes, il explique pourquoi il n'a rien à dire sur le chanteur.

Jean-Luc Mélenchon ne rendra pas d'hommage à Johnny, mais il tient à le faire savoir. Après une journée de silence sur la mort du rockeur préféré des Français, alors que la classe politique célébrait le chanteur, le patron des Insoumis a fini par évoquer le sujet du jour dans la revue de presse de son blog. 


Une déclaration, bien sûr, à contre-courant, dans laquelle le député des Bouches-du-Rhône explique... Qu'il n'a rien à dire. "Aujourd'hui, partout, sur toutes les radios, sur toutes les télés, il n'est question que du décès de Johnny Hallyday", commence-t-il. "Alors on me regarde et on me demande : 'Tu vas dire quelque chose ? Mais quelle importance j'ai là dedans ? Aucune !"

D'Ormesson, oui, mais pas Johnny

Le patron de LFI se lance alors dans une explication de deux minutes pour expliquer pourquoi il n'a pas d'hommage à rendre au chanteur. "Il y a deux jours, c'est Jean d'Ormesson qui est mort. Je l'ai connu, j'ai eu des discussions avec lui [...] Quand il est disparu, je me suis dit, mince, j'aurais dû aller le voir avant. Mais alors sur Johnny, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ?"

En vidéo

Décès de Johnny Hallyday : Emmanuel Macron salue un "héros français" qu'on croyait "invincible"

"Quand on fait un notice nécrologique", poursuit le député, "on parle de quelqu'un qui est mort, c'est une manière de signaler à quelqu'un l'importance de la personne qui disparaît. Mais là, Johnny Hallyday, on n'a pas besoin de moi pour savoir qu'il chantait des chansons qui ont marqué son époque, voilà... Donc, moi j'ai rien à dire sur le sujet. Et je crois qu'on en est tous là. J'ai pas plus à dire que n'importe qui en train de me regarder [...]" Et de conclure tout de même qu'il comprend "pourquoi il y a plein de gens à qui cela fait du chagrin, alors qu'ils ne le connaissent pas". "C'est un chagrin qu'on a sur la vie qui passe, sur la vanité des choses", philosophe-t-il.  


Dans la matinée, son lieutenant, le député LFI Alexis Corbière, a été sous le feu des critiques pour un tweet mêlant Johnny et une polémique sur le smic. Mais ce dernier a fait machine arrière en reconnaissant une "bêtise" et une "maladresse". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Plus d'articles

Sur le même sujet