Mélenchon veut demander aux banques d'avoir "pitié" du FN

Mélenchon veut demander aux banques d'avoir "pitié" du FN
Politique
DirectLCI
PRÉSIDENTIELLE - Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce lundi avoir reçu un prêt de 8 millions d'euros des banques pour financer sa campagne électorale. Il s'est dit également prêt à demander aux créanciers d'avoir "pitié" du Front national.

Si le Front national a quelques difficultés à séduire les banques pour la campagne de Marine Le Pen en vue de la présidentielle de 2017, Jean-Luc Mélenchon a pour sa part affirmé sur BFM TV et RMC lundi 9 janvier avoir obtenu un prêt de 8 millions d'euros. "Tout va bien, je suis flambant de santé : la preuve, on me prête huit millions que je n'ai pas", a déclaré celui qui est assuré d'obtenir ses 500 signatures. Selon ses proches, cet argent proviendrait de "deux banques coopératives". Son mouvement "La France insoumise" aurait par ailleurs réuni "un million d'euros, comme ça, par petits dons", selon les déclarations du candidat.


Interrogé sur la situation au parti frontiste qui, faute de trouver des banques françaises pour lui prêter six millions d'euros, doit démarcher des banques européennes, anglaises, américaines et russes, le député européen a assuré trouvé cela "injuste". "Oui, c'est injuste. Ou bien le Front national est interdit comme un parti dangereux pour la démocratie, ou bien c'est un parti qui a des élus [...] comme les autres, et, dans ce cas, il n'y a pas de raison pour un banquier de faire de l'ostracisme".

Le FN avait proposer de parrainer Jean-Luc Mélenchon

Dans l'interview, Jean-Luc Mélenchon a précisé qu'il ne plaidait "pas pour qu'ils aient de l'argent". "Mais je suis d'accord pour leur en donner et dire au banquier : 'Ayez pitié du FN'. Alors que d'habitude vous n'avez pas de morale, ne faites pas semblant d'en avoir cette fois-ci". 


Des "amabilités" qui ne sont pas sans rappeler que le FN, par la voix de Louis Alliot et de certains cadres, s'était dit prêt à parrainer la campagne du candidat de "La France insoumise", alors pessimiste dans sa quête de signatures. ils peuvent désormais être "rassurés". Au micro de BFM TV et RMC lundi, ce dernier a assuré en avoir reçu 496 parrainages sur les 500 nécessaires pour se présenter.  Cet échange de bons procédés ne fera en revanche sans doute pas oublier les nombreuses passes d'armes que s'échangent régulièrement les deux partis. La proposition du FN avait été jugée de "bobard" par Jean-Luc Mélenchon...

En vidéo

Mélenchon à Tourcoing : la souffrance au travail au coeur de son intervention

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter